Formations sanitaires publiques: Des instructions pour une gestion rigoureuse

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Formations sanitaires publiques: Des instructions pour une gestion rigoureuse


Le Conseil des ministres du mercredi 23 septembre s’est penché sur la mise en œuvre des recommandations des missions des corps de contrôle dans les formations sanitaires publiques. Il est envisagé une gestion rigoureuse des deniers publics dans ces centres et des instructions ont été données à cet effet.

LIRE AUSSI:  Incendie à Abomey :Le feu a frappé au palais de Houégbadja

L’analyse des rapports des missions des corps de contrôle dans les formations sanitaires publiques fait apparaître des cas multiples de manquements graves à la déontologie administrative et à l’orthodoxie financière, dans le fonctionnement de la plupart des structures concernées. Les investigations menées dans ce cadre ont relevé des cas de désobéissance avérée à la hiérarchie, d’exécution et de paiement de plusieurs commandes irrégulières, avec l’utilisation de fausses pièces justificatives ; de création d’entreprises fictives et /ou d’usurpation de titre de directeur d’entreprise. Il est également déploré dans ces mêmes formations sanitaires, la vente illicite de médicaments, l’abus de biens publics, la mauvaise gestion caractérisée et le rançonnement. Les missions ont, en outre, révélé l’accomplissement par des agents de la catégorie des aides-soignants et certains paramédicaux, d’actes ne relevant pas de leurs compétences.
Au plan administratif, les faits ainsi incriminés, en raison de leur extrême gravité, sont passibles de révocation ou de rupture du contrat de travail, indique le compte rendu du Conseil des ministres. Soucieux d’une gestion rigoureuse des deniers publics et engagé à lutter contre l’impunité, puis les mauvaises pratiques préjudiciables à l’amélioration de l’offre de soins aux populations, le Conseil des ministres a autorisé l’application des sanctions disciplinaires les plus fermes contre les agents mis en cause, indépendamment des poursuites judiciaires qui seront engagées à leur encontre. Aussi, les ministres chargés d’assurer le suivi de ce dossier, ont-ils été instruits à l’effet de mettre en œuvre les recommandations des différents rapports concernant notamment le renforcement des dispositifs de contrôle interne et de protection des actifs liquides, l’interdiction des pratiques de préfinancement des dépenses par des ponctions directes sur les recettes et le recouvrement des fonds détournés et des fonds liés aux dépenses déclarées inéligibles.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres : Des matériels médicaux au profit de plusieurs hôpitaux