Forum des partenaires au développement du Couffo: Les projets prioritaires pour les communes en 2020 connus

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Forum des partenaires au développement du Couffo: Les projets prioritaires pour les communes en 2020 connus


La direction départementale du Plan et du Développement a organisé, mardi 17 décembre dernier à
Klouékanmè, une rencontre entre les communes, les services déconcentrés de l’Etat et les partenaires au développement des territoires du Couffo. Cette rencontre annuelle dénommée Forum des partenaires au développement (Fopad) a été l’occasion pour les communes de présenter leurs projets prioritaires à réaliser au cours de l’année 2020.

LIRE AUSSI:  Grave incendie à Porto-Novo : L’essence frelatée fait un mort, deux blessés et d’énormes dégâts matériels

Après le Mono, Raymond Djossou et ses collaborateurs de la direction départementale du Plan et du Développement ont organisé, ce mardi, le Forum des partenaires au développement des territoires du Couffo. La rencontre qui a eu pour cadre la commune de Klouékanmè a été l’occasion de réunir des organisations à dimension internationale ou nationale telles que Plan Bénin et Omega pour femmes et enfants ainsi que des structures publiques de niveau départemental avec, à leur tête, le préfet
Christophe Mègbédji et ses chargés de mission pour échanger, avec les représentants des six communes du Couffo, autour des questions de développement.
En procédant à l’ouverture du forum, à la suite du mot de bienvenue de Gabriel Honfin Togbévi, maire de la commune d’accueil, le préfet a exhorté les partenaires techniques et financiers à faire confiance aux communes en s’inscrivant dans la dynamique du gouvernement. « Le gouvernement ne cesse d’accroître le taux des fonds alloués aux communes. D’un peu plus de 2,5 milliards au début de son instauration, le Fonds d’appui au développement des communes (Fadec) est passé à 30 milliards en 2019 puis à un niveau plus élevé dans le budget de 2020 », s’est réjoui le préfet Christophe Mègbédji en invitant les Ptf à accompagner cette option de développement des communautés à la base. Pour lui, le forum est important en ce sens qu’il permet aux différentes catégories d’acteurs du développement d’avancer dans une synergie d’actions en mettant ensemble leurs réflexions, leurs potentialités et disponibilité afin de garantir les services sociaux de base aux communautés. Raymond Djossou, directeur départemental du Plan et du Développement, ajoute que l’organisation du forum vise à développer la culture de rédaction des projets de développement, les aptitudes à rechercher des financements et à promouvoir les bonnes pratiques au niveau local.

LIRE AUSSI:  Certification et reconnaissance des compétences: Le Label qualité des Osc béninoises lancé

Les nouveaux projets

Sacrifiant à la tradition du forum, les six communes du Couffo ont, tour à tour, dévoilé les projets qui leur tiennent à cœur pour 2020. L’objectif étant d’attirer l’attention des partenaires techniques et financiers, Dogbo a exposé un projet d’aménagement d’un site de biodiversité situé dans l’arrondissement de Dévé. Cette ambition à visées touristiques, et dont le budget estimatif avoisine 500 millions francs Cfa, est prévue pour être exécutée sur trois ans. A Klouékanmè, ce qui tient à cœur, c’est la production intensive des oranges avec la mise en place des infrastructures de transformation. Pour ce projet à réaliser en deux ans, quelque 650 millions francs Cfa seront nécessaires. L’appui à la mise en œuvre d’un projet de gestion des déchets solides sera la priorité de Toviklin en 2020. Au dire de ses représentants, ce projet, qui vise notamment à lutter contre l’insalubrité, a besoin d’un financement de plus de 105 millions francs Cfa. A Djakotomey, les autorités entendent faire de 2020 l’année de promotion de la culture du cacao sur une dizaine d’hectares. La commune est également à la recherche de financement pour l’aménagement hydro agricole d’un autre domaine de 150 hectares pour promouvoir la production intensive du riz. Lalo aussi était venue avec un projet de viabilisation de 100 hectares d’orangeraie à un coût d’environ 90 millions francs Cfa. Il est à noter que la commune d’Aplahoué a exposé deux projets qui ne seraient plus tellement d’actualité étant donné qu’ils ont déjà retenu l’attention de certains partenaires techniques et financiers. Il s’agit d’un projet d’aménagement hydro agricole et d’un autre projet portant sur l’installation du guichet unique à la mairie d’Aplahoué.
Mais avant de passer à la présentation proprement dite des projets, l’assistance a eu droit à un point sur la mise en œuvre des recommandations de l’édition 2018 du forum. Ce point indique que les recommandations ont été exécutées dans une proportion de 33 %. La gestion des dernières inondations ayant touché des territoires de Dogbo, Djakotomey, Aplahoué, Klouékanmè et Lalo n’a pas été passée sous silence. La mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement à fin décembre 2018 puis un téléfilm de satire politique intitulé « Le maire » ont également retenu l’attention.

LIRE AUSSI:  Crimes rituels: La confrérie Whouindogninou condamne l’opprobre sur le culte vodoun