Forum des partenaires au développement du Mono: Sensibiliser aux priorités de développement des communes

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Forum des partenaires au développement du Mono: Sensibiliser aux priorités de développement des communes


La salle de conférence de la préfecture de Lokossa a servi de cadre, mardi dernier, à un forum des partenaires au développement des territoires du Mono. Les travaux de ces assises annuelles organisées par Raymond Djossou et ses collaborateurs de la direction départementale du Développement et du Plan se sont déroulés sous la houlette du représentant du préfet du département, Akouété Vlavonou.

LIRE AUSSI:  Débat d’orientations budgétaires à l’Assemblée nationale: Le gouvernement mise sur un taux de croissance de 5,7% en 2017

Au nom des organisations nationales et internationales telles que Plan Bénin et R-Odd, toutes engagées dans le Mono, pour le développement de l’éducation, de la santé, de l’agriculture et autres, une trentaine de personnalités ont échangé avec des élus communaux et cadres des mairies, mardi dernier, à Lokossa, au cours d’un forum.
Initié pour apprécier la contribution des partenaires techniques et financiers d’un côté et de l’autre, solliciter leur accompagnement pour d’autres projets prioritaires, le forum se veut une rencontre privilégiée où les communes pourront trouver solution à leurs besoins de financement du développement.
En dépit des absences enregistrées à cette édition 2019 du forum, les échanges sur les priorités tirées des plans de développement des communes se sont déroulés en deux volets. D’abord, les inondations qui défraient la chronique ont retenu l’attention. Autour du thème : «Inondation dans le département du Mono : conséquences socio-économiques et différentes mesures prises », l’ampleur des dégâts liés au sinistre a été revisitée de même que la problématique de réinsertion, dans le tissu économique, des sinistrés dont bon nombre séjournent encore sur les sites d’accueil. Ayant perdu leurs habitations, greniers et exploitations agricoles, les populations touchées par les dernières inondations ont du mal à retourner dans leur cadre de vie alors que les eaux se retirent déjà. Dans le Mono, ce sont les communes de Lokossa, de Grand-Popo et d’Athiémé qui ont été les plus éprouvées. Au dire du maire d’Athiémé où 59 villages sur les 61 que compte la commune sont touchés par les inondations, le retrait des eaux n’est pas synonyme de la fin des difficultés. « C’est maintenant que le plus dur commence, il faut une assistance aux communautés jusqu’à la reprise de leurs activités économiques », a soutenu le maire Saturnin Dansou.

LIRE AUSSI:  Relation avec la Cour de l’OHADA: Le barreau de Cotonou rejette la tutelle française

La foire aux projets

Passé le sujet d’actualité, les participants au forum se sont approprié la vision que porte « le développement communautaire au service de la population du département du Mono » et ont suivi un point partiel de la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement. De même, il a été présenté le bilan d’exécution des recommandations retenues à l’issue de l’édition 2018 du forum. Sur six recommandations, cinq ont été mises en oeuvre, indique Herman Randolph, chef du service Planification et Aménagement du territoire à la préfecture de Lokossa.
Après toutes ces communications ayant permis de faire l’état des lieux, place a été faite à la foire aux projets qui constitue le second volet phare des activités du forum. Chacune des communes représentées a été invitée à soumettre à l’assistance sa proposition en cinq minutes. Houéyogbé ouvre le bal avec un projet d’acquisition de terres cultivables en vue de promouvoir l’ananas et le palmier à huile sélectionné. En lieu et place des ressources financières qui s’amenuisent au niveau de l’exploitation des carrières et graviers, ce projet de plus de 71 millions francs Cfa vise à permettre à la commune de renflouer ses caisses, selon ses initiateurs. Pour le compte de Lokossa, une présentation relative à l’installation d’unités modernes de transformation des noix de palme en ses dérivés a été faite. La phase pilote dudit projet est prévue pour démarrer dans l’arrondissement de Houin pour un coût de plus de 207 millions francs Cfa. A travers ce projet, Lokossa, qui abrite la Car Houin-Agamè-Koudo, ambitionne de dynamiser son tissu économique local et d’accroître le revenu des réseaux de femmes qui s’illustrent dans la production et la transformation de l’or rouge. La boucle a été bouclée par la commune d’Athiémé qui sollicite des financements pour un ambitieux projet de résilience climatique et de création d’emplois. Il s’agit de la récupération des eaux du fleuve Mono dont le débordement provoque des inondations pour en faire des étangs piscicoles de type moderne avec tout le confort en vue de la promotion, par ailleurs, de l’écotourisme. Au moins 150 jeunes seront recrutés dans le cadre de ce projet dont la mise en œuvre va coûter globalement 297 636 770 francs Cfa, à en croire la délégation d’Athiémé.
Sur chacun des projets, les Ptf et les cadres de la préfecture de Lokossa ainsi que le directeur départemental du Développement et du Plan, Raymond Djossou ont apporté des contributions pour maximiser leurs chances de décrocher des financements.

LIRE AUSSI:  Loi n°2018-01 portant statut de la magistrature: L'article 20 déclaré contraire à la Constitution (Décision Dcc 18-003 du 22 Janvier 2018)