Forum Malabo Montpellier: Développer l’agriculture pour lutter contre la faim et la malnutrition

Par zounars,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Forum Malabo Montpellier: Développer l’agriculture pour lutter contre la faim et la malnutrition


Quelques jours après la semaine du Sahel et de l’Afrique de l’ouest, Cotonou accueille la réunion du forum Malabo Montpellier, une plate-forme d’échange et de dialogue entre leaders sur la croissance agricole et la sécurité alimentaire.
La faim et la malnutrition minent le développement des nations. Les décideurs internationaux au plus haut niveau qui participent à ce forum d’échange d’expériences et de stratégies relatives à l’alimentation, entendent réduire à défaut d’enrayer le problème de la faim et de la malnutrition en Afrique. « Les pays africains continuent de faire face à des défis nutritionnels urgents.
Le tableau de la nutrition en Afrique n’est pas réjouissant. Sur le continent, 58 millions d’enfants de moins de cinq ans sont trop petits pour leur âge. 13,9 millions pèsent trop peu pour leur taille. 10,3 millions sont en surpoids. 163 millions d’enfants et de femmes en âge de procréer sont anémiques », a déclaré Abdoulaye Bio Tchané, le ministre d’Etat en charge du plan et du développement. Il a également mis un accent sur les statistiques au Bénin en affirmant que le niveau de la malnutrition chronique des enfants de moins de 5 ans est de 34 %, au lieu de 30 % le seuil jugé critique par l’Organisation mondiale de la santé.
La cérémonie inaugurale de la réunion n’a pas été consacrée qu’à cette situation alarmante. Elle a aussi été le lieu choisi pour passer en revue les progrès réalisés par les pays africains, ainsi que les facteurs ayant favorisé ces succès. Ainsi, le président du forum, Saulos Klaus Chilima, a fait part à l’assistance de l’amélioration notée au Malawi, pays dont il est le vice-président. « Au Malawi, nous avons atteint un niveau où nous pouvons nous auto suffire. Nous avons réalisé beaucoup de progrès dans la lutte contre la malnutrition », a-t-il laissé entendre. Il préconise que les dirigeants africains allouent les budgets nationaux au secteur de l’agriculture, investissent dans les domaines liés à l’alimentation, la gestion de l’eau, la diversification agricole, la croissance orientée vers l’agriculture. Pour lui, « l’Afrique doit quitter les sentiers battus ».
Cette rencontre vise aussi et surtout l’atteinte des objectifs de l’Union africaine (Ua) établis dans l’agenda 2063, ainsi que ceux du Programme détaillé de développement de l’agriculture en Afrique (Pddaa). « Les enjeux économiques et stratégiques concernés par cette rencontre sont donc très grands et se situent au cœur de la souveraineté même de nos Etats pour lesquels le secteur agricole demeure le secteur prioritaire pourvoyeur de richesse, d’emplois et de ressources alimentaires ainsi que de matières premières », a affirmé Gaston Dossouhoui, ministre béninois de l’agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, à la cérémonie de lancement du forum. Après s’être réjoui de la présence des experts à la rencontre, il fait part de l’utilité des présentes assises pour notre pays. « Le Bénin porte un grand intérêt sur les résultats des échanges qui auront lieu (…) en vue de renforcer la performance et la justesse de ses politiques et stratégies, et nous espérons que ce forum offrira des opportunités que nous allons saisir pour y parvenir », a-t-il souligné.
C’est le ministre d’Etat en charge du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, qui a procédé à l’ouverture de la réunion.

LIRE AUSSI:  Le Borgou n’a pas dérogé à la tradition