Forum sur l’agriculture: Un creuset de partage d’expériences initié par l’Ambassade de Chine

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Forum sur l’agriculture: Un creuset de partage d’expériences initié par l’Ambassade de Chine


Dans le but d’accompagner le développement agricole au Bénin, l’ambassade de Chine a organisé en son sein, samedi 15 septembre dernier, un forum sur l’agriculture. C’est l’occasion pour des cadres béninois et chinois d’évoquer les enjeux du développement agricole à la lumière de l’expertise de la Chine.

LIRE AUSSI:  Altercation entre policiers et populations à Parakou: Plusieurs blessés et un véhicule de police endommagé

« Réalisations technologiques de la Chine et opportunités de développement pour le Bénin », c’est le thème retenu pour le forum sur l’agriculture qui a réuni personnalités béninoises et experts chinois, samedi dernier, à l’ambassade de Chine près le Bénin. Plusieurs communications ont été données à l’occasion.
Il est à retenir des communications des cadres béninois que l’agriculture du pays est de type pluvial et faiblement mécanisée. Elle est marquée par une balance commerciale agricole déficitaire essentiellement due au fort taux d’importation (poisson, viande, lait, oeuf, riz, huile…) avec une insécurité alimentaire et nutritionnelle. Néanmoins, le Bénin dispose de fortes potentialités naturelles notamment des bas-fonds, des réserves en eaux, un marché régional à portée avec des avantages spécifiques dans certaines filières notamment le coton, l’ananas, l’anacarde… Dans la politique agricole du Bénin, la vision est d’arriver à un secteur agricole dynamique à l’horizon 2025, compétitif, attractif, résilient aux changements climatiques et créateurs de richesse. Dans son programme d’actions, l’actuel gouvernement a prévu 32 projets dans le secteur agricole dont 5 projets phares. Ces projets ont trait à la révolution des filières ananas, anacarde, des produits maraîchers et des filières conventionnelles (riz, maïs, manioc, soja), au renforcement de l’aquaculture continentale, à la mise en valeur de la basse et moyenne Vallée de l’Ouémé, au renforcement de la production locale en viande, lait et œufs de table. 5 réformes majeures sont mises en œuvre, notamment la territorialisation du développement agricole avec des services départementaux et sectoriels déjà actifs, le recensement national agricole, le renforcement des filets sociaux et l’agriculture face au climat, la modernisation des outils de travail, les mesures de facilitation de l’accès aux semences, intrants et marchés pour la promotion de nouvelles filières agricoles.

LIRE AUSSI:  Camille Adébah Amouro : dernier hommage à un culturel hors pair

Profiter de l’expertise chinoise

Présentant le résumé et les perspectives de la coopération sino-béninoise dans le secteur du coton, le chef de la mission chinoise d’appui à la production cotonnière, Gao Jixing, a fait remarquer que le secteur du coton présente beaucoup d’avantages au Bénin. « La production est bien organisée par l’Aic, les producteurs sont encouragés et les paiements sont rapides. Néanmoins, la production reste faible au regard des potentialités endogènes », a-t-il noté. Pour le chef de la mission chinoise d’appui, la coopération sino-béninoise permettra de soutenir davantage le Bénin dans les techniques de production, la vente directe sur le marché chinois, la transformation du coton au Bénin et la vente des intrants et des équipements agricoles. Il a également présenté les grands acquis du projet d’appui de la Chine, basé à Parakou, grâce auquel plusieurs infrastructures ont déjà été réalisées et plusieurs formations organisées.
Outre le secteur du coton, la coopération sino-béninoise se matérialise dans plusieurs filières de production. D’ailleurs le directeur de l’Institut national des recherches agricoles du Bénin (Inrab), Adolphe Adjadohoun, fait savoir que 80 variétés chinoises de maïs ont déjà été essayées sur le sol béninois et 3 variétés présentent des résultats satisfaisants. Les opportunités d’appui de la Chine pourraient également permettre d’appuyer le Bénin dans la maîtrise de l’eau et des techniques d’irrigation pour la riziculture, l’octroi de bourses de formation, le renforcement des unités de production…
Pour le directeur de cabinet du ministère en charge de l’Agriculture, ce forum est un creuset d’échanges de grande importance. « Dans le domaine de l’agriculture, le Bénin et la Chine ont un partenariat très important. Le Bénin a beaucoup à gagner de l’expertise chinoise. La Chine est avec nous et je sais qu’elle ne marchandera pas son soutien au développement agricole du Bénin », a-t-il affirmé.
Représentant l’ambassadeur de Chine près le Bénin, son conseiller économique et commercial, Zhang Bohui, a salué l’intérêt des participants pour le forum. À l’en croire, l’agriculture au Bénin, malgré les défis à relever, est en pleine ascension et la Chine continuera d’être un partenaire de choix dans le développement agricole du Bénin à travers non seulement les centres agricoles de Sèmè-Podji, Lokossa, Parakou, mais aussi tous les grands projets agricoles.