Forum sur la réconciliation et cohésion sociale: Restaurer l’image de paix et de tolérance à Tchaourou

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Forum sur la réconciliation et cohésion sociale: Restaurer l’image de paix et de tolérance à Tchaourou


Tchaourou a servi de cadre, samedi 19 juin dernier, à un forum sur la réconciliation et la cohésion sociale. Conviés à cette rencontre, les participants ont ensemble tenu à restaurer l’image de paix, de tolérance et d’hospitalité légendaire de cette commune suite aux violences enregistrées lors de la présidentielle d’avril dernier.

LIRE AUSSI:  Distribution des moustiquaires dans le Borgou: 93,85 % de ménages servis

La commune de Tchaourou est sortie des dernières élections, surtout les législatives et la présidentielle, avec une image profondément écornée. En témoignent les violences électorales qui y ont été enregistrées. Une situation qui a mis à mal l’harmonie entre certains de ses fils et filles. C’est la raison pour laquelle les forces vives de cette commune ont décidé de se regarder en face, de se dire la vérité afin de changer de cap. D’où le forum sur la réconciliation et la cohésion sociale qu’ils ont organisé, samedi 19 juin dernier, à leur maison des jeunes. Aux côtés du ministre Karim Dramane, un natif de la localité qui a initié et dirigé la rencontre, il y avait l’ambassadeur Taïrou Kabassi, l’honorable Adam Bagoudou, le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé et le maire de la commune, Jonathan Awo.
L’objectif principal de cette rencontre, selon les différents intervenants, est de ramener, de façon définitive, la paix et la cohésion sociale entre les filles et fils de la commune. Il s’agit également de restaurer le climat de quiétude entre tous ceux qui y vivent, travaillent et entreprennent. « Que faire pour que Tchaourou ne continue pas à s’isoler davantage, puis à l’occasion des élections, à exposer nos braves chasseurs à des situations conflictuelles et suicidaires?», a insisté le président du présidium de la rencontre, le ministre Karim Dramane, précisant les objectifs. « En ce moment de changement de paradigmes qui annonce de belles perspectives pour les Béninoises et les Béninois, il y a nécessité que Tchaourou s’arrime au train du développement de notre pays, au risque d’être absente au rendez-vous de l’histoire », a conseillé le préfet Djibril Mama Cissé.
Selon le député Adam
Bagoudou, cette rencontre est une opportunité donnée aux filles et fils de Tchaourou pour se regarder dans le miroir, réfléchir sur les nombreuses questions et commencer à voir les travers qu’ils doivent éviter dorénavant.
Pour illustrer le bien-fondé de la séance, le président de la Fédération des associations de développement de Tchaourou, Soumanou Chabi Gado, cite l’exemple de feus présidents de la République, le Général Mathieu Kérékou et Emile Derlin Zinsou, qui l’a toujours séduit. «On les a vus se combattre. Mais le miracle s’est produit. Mathieu Kérékou a nommé Emile Derlin Zinsou comme son conseiller spécial. Et aux gens de crier, mais comment ça ? Ils se combattaient. Mais à Mathieu Kérékou de leur répondre avec humour, quand on se battait, vous n’avez rien dit non ? Maintenant que nous nous sommes réconciliés, où est votre problème ? » a-t-il rappelé. Ce qui fait grandir, a-t-il souligné, c’est de reculer pour sauvegarder l’essentiel.
Grande a été la mobilisation des têtes couronnées, dignitaires religieux, sages et notables, cadres, jeunes et femmes, membres de la Fédération des associations de développement et des organisations socioprofessionnelles de la commune, ainsi que des représentants de partis politiques. Plusieurs thématiques ont été abordées au cours de ce forum. Il s’agit, entre autres, de « Tchaourou : Évolution socioéconomique et administrative de la période coloniale, et de 1969 à ce jour », « Démocratie-Violences électorales » et « Réconciliation et développement socioéconomique ».

LIRE AUSSI:  Conférence des préfets à Abomey: La situation à l'intérieur des départements