Fusion du Prd au bloc républicain: Houngbédji et ses militants approuvent avec des exigences

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Fusion du Prd au bloc républicain: Houngbédji et ses militants approuvent avec des exigences


Me Adrien Houngbédji accueilli en grande pompe par les militants Prd

Les militants du Parti du renouveau démocratique (Prd) présidé par Me Adrien Houngbédji approuvent, mais non pas à n’importe quel prix, le projet de fusion de leur formation politique au bloc en création et qui pourrait s’appeler « républicain» ou « Les républicains ». C’est l’une des principales résolutions issues du conseil national et du congrès extraordinaire du parti tenus à Avrankou, samedi 27 octobre dernier.

Le président du Parti du renouveau démocratique (Prd) reçoit carte blanche de ses militants qui se sont réunis en congrès extraordinaire samedi 27 octobre dernier à Avrankou, pour poursuivre le projet de fusion de leur formation politique avec les partis se réclamant du groupe des Républicains soutenant les actions du chef de l’Etat. Mais pour les congressistes, cette fusion n’est pas synonyme de dissolution du Prd. Le congrès extraordinaire a invité le président Adrien Houngbédji et toute sa direction exécutive nationale à prendre des mesures conservatoires pour préserver le logo, le slogan, l’hymne et le siège national du parti. Le Prd n’entend concéder, pour rien au monde, ces quatre attributs à ses partenaires politiques avec lesquels il s’est engagé pour la création du bloc politique en gestation. Cela, conformément aux dispositions de l’article 86 des statuts du Prd aux termes desquelles la décision de fusion « ne peut pas entraîner la dissolution du Prd, qui conserve ses attributs, son patrimoine et son autonomie organisationnelle et fonctionnelle, excepté ceux concédés, et peut constituer un courant à l’intérieur de la nouvelle formation », détaille le communiqué qui a sanctionné les travaux du conseil national et du congrès extraordinaire. Mieux, le parti exige que les décisions de fusion fassent l’objet d’un protocole d’accord écrit, et ne soient effectives qu’après leur validation par la convention nationale qui se tiendra dix mois après la création du nouveau parti.

En avant !

Pour le président Adrien Houngbédji, cette réforme politique est un passage obligé pour éviter la disparition progressive des partis politiques. Il prend exemple sur le Prd qui a enlevé 19 sièges de député à l’issue des législatives de 1995 mais qui est passé en mode decrescendo au fil des législatures, soit de 19 à 13 députés, puis 11 et aujourd’hui à 10 députés. Me Adrien Houngbédji salue cette réforme du système partisan induite par l’adoption de la Charte des partis politiques et du Code électoral il y a quelques mois. « Les deux textes de lois introduisent dans le jeu politique de nouvelles règles; ces nouvelles règles vont contraindre la classe politique à rebattre les cartes », insiste Adrien Houngbédji. Cette situation est source d’interrogations. D’où l’organisation du congrès extraordinaire du parti le samedi 27 octobre dernier pour permettre au Prd d’analyser au mieux le sens des changements en cours, et en déduire la stratégie la plus efficace pour la réalisation des ambitions du parti, précise le président Adrien Houngbédji aux congressistes massivement mobilisés au Collège d’enseignement général d’Avrankou, noir de monde.
Selon le learder des Tchoco-Tchoco, le vote des deux textes ouvre des perspectives sérieuses en la matière, surtout en cette veille des élections législatives de 2019. Raison pour laquelle, insiste-t-il, le Prd poursuivra le dialogue avec ses partenaires pour faciliter leur mise en application, « sans renier les marques de son identité politique construite au prix d’un travail acharné et de lourds sacrifices». Et à Me Adrien Houngbédji d’ajouter : « …Je vous le dis avec fierté, le logo du Prd apparaîtra nettement dans l’identité graphique du parti à naître. C’est un atout précieux que nous consentons ainsi à partager avec nos alliés ».Me Adrien Houngbédji exhorte, en attendant la finalisation du processus de fusion, les structures existantes, les cadres et les militants du parti, à mettre leur force de mobilisation et leurs expériences du terrain au service du nouveau parti qui sera créé, afin qu’il devienne un des plus grands partis politiques du Bénin.