Gavage traditionnel des nourrissons: Une pratique risquée

Par Ketsia ZINZINSOUHOU,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gavage traditionnel des nourrissons: Une pratique risquée

Le gavage des nourrissons est à décourager

Le gavage traditionnel des bébés est une pratique ancestrale transmise de génération en génération. Elle consiste à régulièrement faire avaler à l’enfant et souvent par la force une certaine quantité de substance liquide (bouillie, tisane ou eau chaude). Les dangers liés à cette pratique ainsi que les mesures pour mieux nourrir les enfants sont évoqués par la nutritionniste-diététiste Rébecca Sagbohan. 

LIRE AUSSI:  Pénurie de sang en période de vacances: L’indisponibilité des apprenants en cause

Les mères, dans l’intention d’assurer un bon état nutritionnel à leurs enfants, les gavent, ignorant qu’elles leur créent des problèmes sanitaires. Les plus fréquents, selon Rébecca Sagbohan, nutritionniste, « sont les maladies respiratoires ». Il y a des enfants qui meurent parce qu’ils ne parviennent pas à surmonter cette pression, a-t-elle notifié. Le gavage peut également à long terme entraîner l’obésité chez l’enfant, souligne la diététiste. «Quand on gave un enfant on ne tient pas souvent compte de sa satiété. La maman veut apporter une grande quantité de nourriture à l’enfant. Ce qui peut un peu agrandir son estomac et l’amener à consommer une quantité d’aliment qui va au-delà de ses besoins nutritionnels », a martelé la spécialiste.

Astuces pour mieux nourrir les enfants

Face aux enfants qui refusent de manger bien qu’ils aient faim, la diététiste Rébecca Sagbohan recommande aux mères de s’armer de patience. Elle conseille de « cacher les aliments dont l’enfant a besoin dans d’autres aliments qu’ils aiment consommer ». Lorsqu’un enfant refuse de prendre les aliments protéinés tels que le poisson par exemple, pour l’experte « c’est à la mère de trouver une stratégie pour apporter le poisson à son enfant sans le gaver ». Elle propose de mixer simplement l’élément mal aimé avec les autres condiments. L’enfant va manger sans se rendre compte de quoi que ce soit. Il faut varier les aliments surtout la bouillie des enfants », a-t-elle précisé.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la rage:Des acteurs font le bilan des campagnes de vaccination