Genève : Début de la Conférence internationale du Travail

Par Catherine Fiankan-Bokonga,

  Rubrique(s): International |   Commentaires: Commentaires fermés sur Genève : Début de la Conférence internationale du Travail

Début de la Conférence Internationale du Travail à Genève6 travailleurs sur 10 vivent dans les pays ou le revenu de travail n'a pas retrouvé son niveau d'avant la crise

Les représentants des gouvernements, des travail-leurs et des employeurs de 187 États membres sont réunis du 27 mai au 11 juin, à Genève (Suisse) pour la Conférence internationale du Travail. La sécurité, la santé au travail, l’apprentissage, ainsi que l’économie sociale et solidaire figurent parmi les points à l’ordre du jour de la réunion.

LIRE AUSSI:  Alejandro C. Ortega, ambassadeur du Venezuela, à propos de l’attaque du 4 août à Caracas: « C’est un magnicide frustré selon le Code pénal du Venezuela »

La 110e session de la conférence internationale du travail se tient pour la première fois, de manière semi-présentielle, depuis deux ans. L’adoption d’un format hybride permet à ceux qui ne peuvent pas se déplacer en Suisse à cause de restrictions sanitaires et de voyage, liées à la pandémie de Covid-19, de participer aux travaux. L’Oit est dotée d’une structure unique qui rassemble des représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs.
Lors de la séance d’ouverture, les délégués ont élu le ministre du travail d’Argentine, Claudio Morino, comme Président de la conférence. Le ministre du travail du Qatar, Dr Ali Bin Samikh Al Marri, a été élu vice-président gouvernemental, le Brésilien Alexandre Furlan représentera à la vice-présidence les employeurs et la Péruvienne Paola del Carmen Egusquiza Granda, occupera le siège de vice-présidente au nom des travailleurs. Dans sa déclaration, Dr Samikh Al Marri a exprimé sa reconnaissance à ses pairs du groupe Asie-Pacifique pour leur marque de confiance et leur « reconnaissance des efforts accomplis par son pays dans le secteur du travail ».
Durant sa déclaration d’ouverture, le Directeur général de l’Organisation internationale du Travail (Oit), le Britannique Guy Ryder, a rappelé qu’en général, les marchés du travail fonctionnent toujours à des niveaux d’heures de travail qui sont inférieurs (-3,8 %) à ceux d’avant la pandémie. Il constate que la reprise est très inégale. Les économies avancées ont pour la plupart repris rapidement leurs activités, ce qui n’est pas le cas pour les pays à revenu moyen et faible. Cette grande divergence rend le monde encore plus inégal. Six travailleurs sur dix vivent dans des pays où le revenu du travail n’a pas retrouvé son niveau d’avant la crise.

LIRE AUSSI:  Nouvelle Constitution ivoirienne: Bédié plaide pour la ’’sanction sans détour de la prise du pouvoir par les armes’’

Impact de la guerre en Ukraine

En plus des symptômes sociaux et économiques persistants de la pandémie de Covid-19, le monde doit faire face à l’impact de la guerre en Ukraine. Guy Ryder a déclaré que « les conséquences se constatent dans les domaines de l’alimentation, de l’énergie et de la finance, avec de nouvelles perturbations des chaînes d’approvisionnement, une inflation galopante et des niveaux extraordinaires d’incertitude, d’insécurité et de tension ». Il a conclu son intervention en disant : « La paix durable dépend de la justice sociale, et la réalisation de la justice sociale dépend de la paix. Ceux qui recourent à la guerre nient la justice sociale. Et ceux qui font obstacle à la justice sociale mettent en danger la paix ».

Programme

Parmi les points à l’ordre du jour figurera l’amendement éventuel de la Déclaration de l’Oit relative aux principes et droits fondamentaux au travail, adoptée en 1998, afin d’y inclure des conditions de travail sûres et saines aux côtés du droit d’organisation et de négociation collective.
Une première discussion sur l’apprentissage aura lieu, en vue de la possible création d’une nouvelle norme internationale du travail. Les commissions discuteront également du travail décent et de l’économie sociale et solidaire, ainsi que de l’objectif stratégique de l’emploi dans le cadre du mécanisme de suivi de la Déclaration de l’Oit sur la justice sociale pour une mondialisation équitable.
Les commissions commenceront leurs travaux le 30 mai. Les séances plénières se tiendront du 6 au 11 juin. Le Sommet de haut niveau sur le monde du travail aura lieu le 10 juin.
Trois jours plus tard, une réunion du Conseil d’administration de l’Organisation Internationale du Travail élira son bureau pour la période 2022-2023. Le nouveau directeur général de l’Oit, le Togolais Gilbert Houngbo, prendra ses fonctions le 1er octobre prochain.