Gestion de la filière coton: Les producteurs approuvent les 4 ans sous la gouvernance Talon

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gestion de la filière coton: Les producteurs approuvent les 4 ans sous la gouvernance Talon


Pour la reddition de comptes de leur filière, les producteurs de coton se sont retrouvés hier, jeudi 3 septembre, dans l’arrondissement central de Banikoara. Venus de tout le Bénin, ils ont saisi l’occasion pour exprimer leur satisfaction par rapport à la gestion de leur filière sous les quatre années de la gouvernance du président Patrice Talon. Aussi, l’invitent-ils à être candidat à sa propre succession en 2021.

LIRE AUSSI:  Les écoles restent closes dans l’Atacora

Depuis l’avènement du gouvernement de la «Rupture» en 2016, la filière coton n’a cessé de surprendre, avec à la clé des performances jamais réalisées par le passé. C’est à cette conclusion que, réunis hier, jeudi 3 septembre à Banikoara, dans le cadre de la reddition de comptes de leur filière, les cotonculteurs du Bénin en sont arrivés.
« Qu’il vous souvienne qu’avant l’arrivée du président Talon en 2016, la production nationale du coton graine s’élevait à 299 218 tonnes au cours de la campagne 2015-2016 », a rappelé le président de la Fédération nationale des producteurs de coton du Bénin, Badou Gani Tamou. Les campagnes qui ont suivi, poursuit-il, ont vu la courbe monter de façon extraordinaire. « En quatre campagnes cotonnières consécutives, le Bénin a réalisé des performances de production de coton graine jamais enregistrées dans l’histoire de la filière », a-t-il fait remarquer. « Aujourd’hui, la production est passée de 299 218 tonnes à 714 630 tonnes au titre de la campagne 2019-2020. Soit un accroissement de 165 %. Avec une telle production, le Bénin est placé depuis la campagne 2018-2019, au rang de premier producteur de coton en Afrique», se réjouit le président de la fédération.
Selon lui, c’est grâce aux nombreuses réformes initiées par le gouvernement, que ces performances ont été possibles. Des actions qui, insiste-t-il, ont permis la disponibilité des intrants à temps, en quantité et en qualité, le paiement également à temps des frais coton, sans oublier l’introduction de la mécanisation. Motivés qu’ils sont désormais, les cotonculteurs entendent relever le défi de 1 000 000 tonnes au cours de la prochaine campagne.
En confiance, ils ont décidé de constituer le collectif national des cotonculteurs engagés pour la réélection du président Patrice Talon en 2021. Pour ce faire, ils l’ont invité à présenter sa candidature. L’objectif, a expliqué le coordonnateur national du collectif mis sur pied, Badou Gani Tamou, c’est de ne pas arrêter le processus, de maintenir le cap au niveau de la production du coton au Bénin.

LIRE AUSSI:  Utilisation des véhicules administratifs à Cotonou et Abomey-Calavi: 16 véhicules en situation irrégulière arrêtés sur 109 arraisonnés