Gestion de l’état civil à Bembèrèkè: Les capacités des agents communaux renforcées

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gestion de l’état civil à Bembèrèkè: Les capacités des agents communaux renforcées


Les officiers d’état civil de la commune de Bembèrèkè et les secrétaires de ses arrondissements ont suivi, ce mercredi 19 août, une formation. Occasion pour eux de mieux appréhender les responsabilités administrative, civile et pénale qui sont les leurs en tant qu’acteurs de l’état civil.

LIRE AUSSI:  Commune de Bembèrèkè: Le vote de défiance emporte le maire Gounou Yarou

La commune de Bembèrèkè entend, mieux que par le passé, assurer une meilleure gestion de l’état civil. Grâce à l’Association pour le développement des communes du Borgou (Adecob), elle a organisé, ce mercredi 19 août, une formation à l’intention de ses agents et des secrétaires d’arrondissements qui s’occupent de cette tâche.
L’objectif de la mairie, en décidant de renforcer leurs capacités, est d’améliorer la qualité des services de l’état civil. Il s’agit également de veiller à l’amélioration des taux d’enregistrement et de retrait de ces actes administratifs. D’où, selon le deuxième adjoint au maire, Ousmane Sanni Gamia, l’importance de cette formation pour la commune. Il a ensuite invité les participants à l’application rigoureuse des dispositions règlementaires. Le responsable chargé du suivi-évaluation de l’Adecob, Moussa Garadima, a abondé dans le même sens.
Au terme de la formation, les participants ont désormais une meilleure maîtrise des sources de droits génératrices de leurs responsabilités administrative, civile et pénale, tant au plan national qu’international. Ils sont aussi informés des sanctions qu’ils encourrent en cas de manquement.
Au cours de leur formation, les participants ont suivi deux communications. La première a porté sur les responsabilités et sanctions en matière de gestion d’état civil. Elle leur a été présentée par le juge d’instruction au Tribunal de première instance de première classe de Parakou, Arlen Dossa-Avocè. Représentant le directeur général de l’état civil, Pamphile Adadja s’est chargé de leur développer les techniques et stratégies d’amélioration de l’enregistrement des faits d’état civil.

LIRE AUSSI:  Aide et assistance aux enfants démunis : L’Ong Panafrica tient parole