Gestion des dossiers de candidatures à la Cena: L’application Gestelection présentée aux partis politiques

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gestion des dossiers de candidatures à la Cena: L’application Gestelection présentée aux partis politiques


La Commission électorale nationale autonome (Cena) a présenté aux partis politiques en lice pour les élections locales et communales de mai 2020 un nouvel outil de gestion du processus électoral, ce samedi 22 février. Il s’agit de l’application ‘’Gestelection’’ qu’ils doivent s’approprier pour présenter leurs dossiers de candidatures.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme créée

A la faveur d’une séance d’information et de formation des partis politiques sur les modalités de présentation des dossiers de candidatures aux élections communales du 17 mai 2020, animée par Geneviève Boko Nadjo, vice-présidente de la Commission électorale nationale autonome (Cena), ‘’Gestelection’’ a été présentée aux partis politiques.
Il s’agit, selon la vice-présidente de la Cena, d’une application hors ligne, sécurisée, simple et d’utilisation facile. En prenant une telle initiative, la Cena n’a qu’un seul objectif, d’après Geneviève Boko Nadjo. Celui de garantir l’intégrité du processus électoral dont la phase d’enregistrement des candidatures est capitale.
Ainsi, les partis politiques seront formés à paramétrer ladite application et se l’approprier, sans aucune possibilité pour une tierce personne d’y accéder à leur insu, rassure Geneviève Boko Nadjo entourée des commissaires Basile Fassinou et Freddy Houngbédji. « Notre souhait, dans un souci d’harmonisation de procédures et de transparence, est de voir tous les partis politiques engagés dans les élections communales du 17 mai 2020, exploiter notre application afin de nous permettre un traitement plus efficace des dossiers de, candidatures avec une meilleure traçabilité », a ajouté la vice-présidente de la Cena. L’institution est bien consciente que l’innovation apportée par le législateur dans le Code électoral depuis 2018 constitue un réel défi pour les partis politiques, note-t-elle. C’est pourquoi, en sa qualité d’organe chargé d’assurer le suivi des partis politiques, elle se fait le devoir de mettre gracieusement à la disposition des partis une application informatique afin qu’ils puissent établir plus aisément et plus sûrement la liste de tous leurs candidats titulaires et suppléants dans les 546 circonscriptions électorales.
A la suite des modifications significatives apportées par le législateur au Code électoral, poursuit-elle, tout parti politique désireux de participer aux élections doit présenter des candidats titulaires et des candidats suppléants dans toutes les circonscriptions électorales du pays. Le nombre de postes de conseillers communaux et municipaux à pourvoir s’élève à 1815 sur l’ensemble du territoire national. Et en vertu de l’article 177 du Code électoral, rappelle Geneviève Boko Nadjo, chaque parti politique doit présenter 1815 candidats titulaires et autant de candidats suppléants, soit au total 3630 dossiers de candidatures.
Les caractéristiques et fonctionnalités ainsi que les aspects ayant trait à la sécurisation de l’application ont été présentés aux partis politiques qui ont fait le déplacement de la Cena, samedi dernier, par Tayirou Djara. Selon lui, Gestelection, une solution informatique bien pensée par la Commission électorale nationale autonome a quatre fonctionnalités, à savoir inscription, liste des candidats, statistiques et généralisation des dossiers. L’application indique aux partis les cases non renseignées lors de l’inscription des candidats.
Il faut dire que les partis politiques présents tels que le Parti du renouveau démocratique (Prd), le Bloc républicain (Br), l’Union progressiste (Up), le parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), Forces cauris pour le développement du Bénin (Fcdb), le Parti pour l’engagement et la relève (Per)… ont exprimé plusieurs préoccupations liées à la manipulation de l’outil et sa sécurisation. Ils ont souhaité une rencontre purement technique pour mieux connaître l’application.

LIRE AUSSI:  Indice harmonisé des prix à la consommation: Une baisse du coût des produits alimentaires en juillet