Gestion du budget 2022 en mode programme : Martin Assogba salue une réforme majeure

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gestion du budget 2022 en mode programme : Martin Assogba salue une réforme majeure

Gestion du budget 2022 en mode programme Martin Assogba salue une réforme majeureMartin Assogba

Le directeur exécutif de l’Ong Alcrer, Martin Assogba et ses pairs ont salué le passage d’un budget de moyens à un budget de résultats, à travers le vote d’une loi de finances en mode programme à exécuter en mode programme pour le compte de l’exercice 2022.

LIRE AUSSI:  Désignation de nouveaux recteurs dans les universités: Le suspense perdure

« L’Ong Alcrer se réjouit de l’avènement de cette réforme majeure des finances publiques mise en œuvre par le gouvernement et qui vise l’amélioration de l’efficacité de l’action publique… », a indiqué, dans un communiqué, le directeur exécutif de l’Ong Alcrer, Martin Assogba. En effet, depuis le 1er janvier dernier, le Bénin a voté, pour la première fois, une loi de finances en mode programme qui sera également exécutée en mode programme. Une nouvelle approche de gestion budgétaire consacrant le passage d’un budget de moyens à un budget de résultats, précise l’Ong Alcrer, pour le bénéfice des citoyens, des usagers, des contribuables et des agents de l’Etat d’une part et l’instauration de la transparence dans la gestion publique, en rendant notamment plus lisibles les documents budgétaires à la fois pour le parlement et pour le citoyen d’autre part. Tout en félicitant le gouvernement pour la mise en œuvre de cette réforme qu’ils attendaient depuis 2017, Martin Assogba et ses pairs invitent les cadres à divers niveaux de responsabilité à une implémentation efficace et loyale de ladite réforme. L’Ong Alcrer exhorte le parlement à un contrôle accru de l’efficacité de la dépense publique, non seulement dans le cadre de l’examen des lois de finances à travers les rapports annuels de performance, mais aussi dans le cadre de son contrôle permanent.
« Grâce à cette réforme, le programme constitue, dorénavant, l’unité´ de vote a` l’Assemblée nationale. Il regroupe les ressources destinées a` la mise en œuvre d’une action ou d’un ensemble d’actions représentatif d’un pan de la politique publique. Ce nouveau mode de gestion axe´ sur la performance permettra de démontrer des résultats souhaités par le citoyen, le contribuable et l’usager », souligne Martin Assogba. Pour lui, le passage à une gestion budgétaire axée sur les résultats impose aux Organisations de la société civile, une veille plus soutenue. Et l’Ong Alcrer est d’ores et déjà mobilisée pour jouer sa partition en vue de l’optimisation de la dépense publique et surtout veiller à ce que les responsables de programmes rendent effectivement compte à travers les rapports annuels de performance. « Alcrer travaillera à ce que ces rapports soient rendus accessibles pour permettre aux citoyens de s’informer de l’utilisation des fonds publics et surtout des résultats atteints par le gouvernement dans divers domaines du développement », fait observer Martin Assogba qui va conclure en invitant les responsables à divers niveaux à faciliter la tâche à la société civile pour que les résultats attendus de la réforme en termes de transparence, d’intégrité et d’efficacité des actions de développement soient effectivement atteints pour le bonheur des populations du Bénin.

LIRE AUSSI:  Conseil des chefs d’Etat de l’Uemoa : Patrice Talon élu président