Gestion du Complexe W-Arly-Pendjari : les « guichets pays » bientôt opérationnels

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gestion du Complexe W-Arly-Pendjari : les « guichets pays » bientôt opérationnels

Fondation_savanes ouest-africaines

Le Burkina Faso, le Niger et le Bénin accélèrent le processus de régionalisation de la Fondation des savanes ouest-africaines (Fsoa). À Cotonou, une feuille de route a été définie hier 30 novembre 2021.

LIRE AUSSI:  Transhumance transfrontalière entre le Sahel et les pays côtiers: De nouveaux engagements pour la mobilité en toute sécurité du bétail

Enfin, la Fondation des savanes ouest-africaines (Fsoa) sera totalement opérationnelle. Recommandée, à maintes reprises, par le Conseil des ministres du Complexe W-Arly-Pendjari (Wap), les pays membres décident d’aller plus vite à la régionalisation. Ainsi, au cours d’un atelier, le 30 novembre 2021, à Cotonou, les différentes parties se sont penchées sur la feuille de route. En effet, créée en 2012, la Fsoa vise à promouvoir, pour le bien public, la conservation de la biodiversité du Wap. Elle actionne donc les mécanismes financiers et appuie les activités de conservation et de développement durable de ce patrimoine de l’Unesco. « Totalement opérationnelle, au Bénin, par où nous avons commencé, la Fsoa est appelée à s’étendre au Burkina Faso et au Niger. Nous avons fait déjà de grands pas depuis l’atelier conjoint de 2017. A cet atelier, nous ferons le point de l’avancement de la régionalisation et prendrons des engagements pour l’achèvement du processus qui, à certains égards, n’a pas encore donné les résultats attendus », a déclaré Alfred Koffi Allogninouwa, directeur exécutif de la Fsoa.
La situation présentée aux délégations, montre que depuis 2017, des avancées significatives ont été obtenues. L’ajustement des principaux outils de gestion et documents de la Fsoa, l’adhésion administrative du Burkina Faso et du Niger et la capitalisation du guichet burkinabè sont des acquis du processus. Mais la feuille de route initialement adoptée pour la régionalisation n’a pu être exécutée, pour diverses raisons. Ces travaux vont permettre d’accélérer le processus pour enfin opérationnaliser l’ensemble des guichets pays, notamment ceux du Burkina Faso et du Niger, dont les formalités d’adhésion attendent d’être totalement bouclées. Il a été question d’évaluer la mise en œuvre de la feuille de route conjointe et d’identifier les actions idoines, au regard du contexte et des enjeux de financements régionaux. « Il est apparu nécessaire et opportun que le Conseil d’administration de la Fsoa se concerte avec les représentants du Burkina Faso et du Niger, ainsi que les nouveaux responsables techniques des départements ministériels concernés, aux fins d’une mise à niveau d’informations et de l’élaboration d’une nouvelle feuille de route», a souligné Roger Dah Achinanon, président du Conseil d’administration de la Fsoa. Mais déjà, grâce à un appui soutenu de la coopération financière allemande, la Fsoa est totalement opérationnelle du point de vue juridique, institutionnel, technique et financier. Elle constitue désormais une institution pionnière à vocation sous-régionale, et leader pour le financement durable de la conservation de la biodiversité. Ses appuis ont permis la mise en œuvre des plans d’interventions prioritaires dans les parcs de la Pendjari et du W-Bénin, et de sécuriser la mise en œuvre de leurs plans de gestion.

LIRE AUSSI:  Journée internationale des femmes et des filles de science : Les ministres Véronique Tognifodé et Kouaro Yves Chabi marquent l’événement