Gestion intégrée des ressources en eau de l’Ouémé:Un partenariat signé entre le Bénin et la France

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gestion intégrée des ressources en eau de l’Ouémé:Un partenariat signé entre le Bénin et la France


Un protocole d’accord de coopération a été signé hier lundi 22 février entre la Direction générale de l’Eau (Bénin) et l’Agence de l’Eau Seine-Normandie (France). Il s’agit d’une convention pour l’opérationnalisation de la gestion intégrée et participative des ressources en eau du bassin de l’Ouémé.

LIRE AUSSI:  Viol sur fillette de 13 ans (19e dossier): Jean Avohou écope de cinq ans de travaux forcés

Pour optimiser la gestion intégrée des ressources en eau du bassin de l’Ouémé, le Bénin à travers la Direction générale de l’Eau vient de signer un accord de coopération avec la France à travers l’Agence de l’Eau Seine-Normandie. Cet accord permettra de promouvoir une coopération technique entre les deux institutions. C’est via visioconférence que s’est déroulée la cérémonie de signature dudit accord. Philippe Armand Adjomayi, directeur général de l’Eau, indique que ce processus a démarré en 2020 grâce à l’ingéniosité d’un consortium d’organisations (Cidr Pamiga, Africa Green Corporation, Credel et Gire Sfn Ouémé) qui a porté l’idée et grâce à la perspicacité du Comité du bassin de l’Ouémé qui a jugé opportune la signature de cet accord.

Le président du Comité du bassin de l’Ouémé, Firmin Kouton, préfet du département du Zou, a d’ailleurs exprimé sa satisfaction de voir aboutir ce processus. Il précise que c’est, entre autres, au grand bonheur des riverains du bassin de l’Ouémé qui sont souvent victimes du débordement des eaux. Patricia Blanc, directeur de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, va également se réjouir de ce partenariat qui est la preuve que les deux pays sont engagés dans la bonne gestion des ressources en eau. A en croire Olivier Aubourg, représentant du ministre de la Transition écologique et solidaire (France), le secteur de l’eau est important dans la politique de développement française et c’est ce qui justifie les nombreux partenariats signés en la matière.
L’eau n’est pas moins importante dans la politique de développement du Bénin. « L’eau constitue la vie, l’eau est une denrée très importante pour les populations et le gouvernement du Bénin accorde une grande importance à ce secteur. Depuis 1998, le Bénin est passé à un mode de gestion intégrée. Notre pays s’est engagé à œuvrer pour l’atteinte de l’Objectif de développement durable 6 formulé comme suit : Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau… C’est à travers le Plan d’action national de gestion intégrée des ressources en eau », a soutenu Emmanuel Lawin, directeur de cabinet du ministre de l’Eau et des Mines. Il ajoute que dans le Programme d’action du gouvernement, le président de la République a opté pour l’accès de tous à l’eau potable à l’horizon 2021 à travers trois projets phares.

LIRE AUSSI:  Assassinat sur la personne de la petite Djalika Hassane: Kadidja Mamadou écope de quinze ans de réclusion criminelle

Le directeur de cabinet du ministre de l’Eau et des Mines évoque ensuite d’ambitieuses réformes telles que la mise en place en 2017 de l’Agence d’approvionnement en eau potable qui assure en milieu rural les attributions de la Soneb ; et d’autres initiatives en cours notamment la création de l’Agence nationale des bassins hydrographiques du Bénin, le développement d’infrastructures multifonctions et la création d’un environnement favorable à la mise en valeur des ressources en eau. « C’est pour plus d’efficacité dans la mise en œuvre de son plan d’action que le Bénin s’est investi dans des solutions diplomatiques donnant lieu à des coopérations stratégiques. La signature du protocole d’accord pour la gestion intégrée des ressources en eau dans le bassin de l’Ouémé en est une illustration», a expliqué Emmanuel Lawin.

Entre les lignes de l’accord

Le protocole d’accord de coopération signé entre la Direction générale de l’Eau (Bénin) et l’Agence de l’Eau Seine-Normandie (France) comprend trois chapitres qui portent respectivement sur les dispositions générales, les engagements des parties puis les modalités de pilotage, de suivi, de résiliation et de transferts des droits et obligations. Prévu pour s’étendre de mars 2021 à février 2024, cet accord va consister en une coopération technique couvrant l’ensemble du territoire béninois avec priorité sur le bassin de l’Ouémé. Aux termes de l’accord, les deux institutions vont mobiliser des moyens humains, matériels et financiers. Il est à retenir que les droits et obligations de la Direction générale de l’Eau seront transférés à l’Agence nationale des bassins hydrographiques du Bénin dès sa création.
D’une superficie de 47218 mille kilomètres carrés soit 41,14 % du territoire national, le bassin de l’Ouémé couvre 8 départements et 48 communes du Bénin. C’est le plus grand bassin du Bénin. Le bassin Seine-Normandie fait 94 500 kilomètres carrés soit, 18 % du territoire français et couvre 30 % de la population et 8664 communes.

LIRE AUSSI:  Viol sur fillette de 13 ans (19e dossier): Jean Avohou écope de cinq ans de travaux forcés