Gilbert Togbonon, procureur de la République près le tribunal de Cotonou: « Les déclarations d’Atao Hinnouho sont loin de la réalité »

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gilbert Togbonon, procureur de la République près le tribunal de Cotonou: « Les déclarations d’Atao Hinnouho sont loin de la réalité »


Gilbert TOGBONON

Les propos du député Mohamed Atao Hinnouho après son passage au tribunal de Cotonou, vendredi 27 avril dernier, ont fait réagir le procureur de la République, près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou. Dans une déclaration à la presse, ce mardi 1er mai 2018, Gilbert Togbonon s’est inscrit en faux contre les allégations du député qui affirmait avoir été molesté.

LIRE AUSSI:  Assistance humanitaire: L’Arabie Saoudite fait don de 50 tonnes de dattes au Bénin

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou, Gilbert Ulrich Togbonon, dément les déclarations du député Mohamed Taofick Hinnouho. Ce dernier, après son passage le vendredi 27 avril dernier au tribunal où il été auditionné sur son implication dans l’affaire des faux médicaments, a déclaré être brutalisé et battu par les forces de sécurité et ressentirait des malaises. Au regard de la gravité des propos du député qui tendent à jeter de l’opprobre sur le système judiciaire selon lui, le procureur dit avoir adressé une réquisition n°106/Prc-2018 du 30 avril 2018 à personne qualifiée à l’effet de produire en urgence et sans délai le rapport médical détaillé relatif au dossier Atao Hinnouho.
De la présentation du rapport clinique du député hospitalisé au service des urgences du Centre national hospitalier universitaire le 27 avril 2018 à 20 h 15 min, il révèle qu’à l’interrogatoire, il a fait savoir : « avoir reçu de multiples coups de poing à la face antérieure et latérale du thorax, de l’abdomen, à la face postérieure du tronc ; des douleurs diffuses thoraco-
abdominales ; des douleurs du rachis cervical et dorso-lombaire ».
Par contre, l’examen physique objectif, précise le procureur, montre « un bon état général ». « Il n’y a pas de blessures, ni d’œdèmes, ni de contusion des parties molles, toutefois une douleur provoquée à la palpation des régions basithoraciques antérieures », a rapporté Gilbert Togbonon. Le procureur a également fait cas de ce que le médecin a souligné qu’il existe cependant « un important retentissement psychique qui mérite des consultations chez les psychiatres ». Plus loin, « Les explorations paracliniques notamment, le scanner cérébral cervical et thoraco-
abdominal n’objectivent aucune lésion physique », rapporte-t-il.
« La consultation du psychiatre retrouve un trouble antiodépressif et propose son hospitalisation en psychiatrie », indique le procureur qui ajoute que le député a été transféré, le lundi 30 avril, en psychiatrie du Cnhu-Hkm pour continuer les soins en anxiolytiques et antidépresseurs… « Il s’ensuit que les déclarations de monsieur Hinnouho Mohamed Taofick sont loin de la réalité », en déduit le procureur. Aussi, depuis hier matin, Mohamed Taofick Hinnouho aurait-il refusé de s’alimenter, informe le procureur.
Par ailleurs, il a rappelé que les faits de dénonciation calomnieuse sont prévus et punis par l’article 373 du Code pénal en vigueur en République du Bénin.

LIRE AUSSI:  Education des filles: Les auteurs des grossesses en milieu scolaire risquent gros