Gouvernance locale à Malanville : La commune se dote d’un deuxième douzième provisoire

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gouvernance locale à Malanville : La commune se dote d’un deuxième douzième provisoire

Gouvernance locale à Malanville La commune se dote d’un deuxième douzième provisoireLe conseil communal au cours de sa session

Réuni, vendredi 4 février dernier, pour sa quatrième session extraordinaire au titre de l’année 2022, le Conseil communal de Malanville a adopté son deuxième douzième provisoire. C’est sous la présidence du maire Guidami Gado.

LIRE AUSSI:  Au sujet du projet "Prévention et soulagement des populations" :« Les exutoires naturels sont impropres à l’habitation », selon Lambert Ayitchéou, Dst/ mairie de Cotonou

Le conseil communal a, au cours de sa quatrième session extraordinaire au titre de l’année 2022 organisée, vendredi 4 février dernier, à la salle de délibération de la mairie, procédé à l’examen et l’adoption d’un douzième provisoire. Il s’agit du deuxième depuis le début de cette année. C’est pour permettre au bureau exécutif dirigé par le maire Guidami Gado, de poursuivre la gestion de la commune, alors que le conseil connait, depuis novembre 2021, une crise qui ne lui a pas permis de procéder au vote du budget primitif exercice 2022.
En effet, contrairement à toutes les autres communes du Bénin, celle de Malanville n’a pas pu voter son budget primitif jusqu’à présent. Ainsi en ont décidé les membres du conseil communal. Du fait de leurs divergences, ils l’ont plusieurs fois rejeté. Ce qui n’est pas sans avoir des impacts sur le fonctionnement normal de l’administration communale.
Ne disposant pas d’un budget exercice 2022 et en attendant l’arrêté préfectoral pour statuer sur cette situation, la commune est obligée de se contenter du douzième provisoire. La rencontre du vendredi 4 février dernier a connu la participation de 22 élus communaux sur les 29. Il y a eu 7 procurations.
A l’ouverture des travaux, le maire a demandé aux élus de privilégier l’intérêt de la commune. Il a imploré leur indulgence afin qu’ils puissent accorder un vote favorable aux points inscrits à l’ordre du jour.
En dehors du vote du douzième provisoire, les élus ont autorisé l’exécution des dépenses d’investissement au quart, pour le compte du mois de février. Ils ont également suivi une communication sur un projet gouvernemental relatif à l’aménagement d’un bas-fond de 3 000 ha à Malanville, dans le cadre de la filière riz.

LIRE AUSSI:  Zones humides au Bénin:La richesse sous la menace de l’urbanisation