Gouvernance locale : plaidoyer pour des actions dans trois secteurs phares

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gouvernance locale : plaidoyer pour des actions dans trois secteurs phares

L’Ancb en quête d’un partenariat avec la fondation Friedrich EbertL’Ancb en quête d’un partenariat avec la fondation Friedrich Ebert

En audience à la fondation Friedrich Ebert, lundi dernier, les membres de l’Association nationale des communes du Bénin ont formulé la doléance d’une collaboration entre les deux institutions dans les secteurs de la gestion des flux des migrations, l’économie locale et le numérique.

LIRE AUSSI:  Signature de convention de partenariat entre l’Ancb et l’Efob: Elus français d’origine béninoise, partenaires au développement national

L’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) et la fondation Friedrich Ebert se donnent la main pour une maîtrise parfaite des flux migratoires par les collectivités territoriales, le renforcement de l’économie locale et le développement du numérique. Une délégation de la faîtière des communes avec à sa tête Angelo Ahouandjinou, le maire de la commune d’Abomey-Calavi, a été reçue, lundi dernier par Dr Iris Nothofer, la représentante résidente de la fondation allemande.
En effet, avec la montée de l’extrémisme violent et l’insécurité dans les communes notamment celles frontalières, la gestion et la maîtrise des mouvements des populations deviennent des défis pour les collectivités territoriales. De même, l’économie locale et le numérique restent des domaines très sensibles et importants pour le développement local. L’Ancb s’active dans ce sens depuis quelques semaines. Pour mieux relever ces défis, la faîtière des communes s’emploie à mobiliser les partenaires techniques et financiers. La délégation de l’Ancb a donc fait part, à la Fondation Friedrich Ebert, de son appréhension sur la gestion des flux migratoires actuellement et les ambitions pour mieux réguler et contrôler ce phénomène presque naturel des populations qui vont d’une ville à une autre. Ils ont également abordé les deux autres points, objet de l’audience.
Les membres de l’Ancb ont surtout fait savoir l’ambition de la faîtière des communes de travailler en symbiose avec cette organisation allemande sur la base d’un partenariat formel. Cette convention, si elle devenait effective, devrait couvrir essentiellement trois domaines que sont la migration, le numérique et l’économie locale qui sont des thématiques transversales en matière de développement local. « Notre souhait le plus ardent est de signer une convention de partenariat avec votre institution, pour mieux accompagner les communes dans les domaines cités », a indiqué le chef de la délégation de l’Ancb, Angelo Ahouandjinou. Membre de la délégation, Bibiane Adanmazè Soglo, maire de la commune de Toffo, a insisté sur cette doléance très importante pour l’Ancb. Elle a particulièrement abordé la question du numérique et ses nombreux avantages dans la gestion de l’administration locale, l’amélioration des services publics de base et la participation des citoyens à la prise de décision ainsi qu’au contrôle de l’action publique locale.
De son côté, Stanislas Hounkanlin, directeur du plaidoyer de l’Ancb, s’est attelé à rappeler l’ancrage et la notoriété institutionnels dont jouit désormais la faîtière des communes aussi bien au plan national qu’international.
Ces explications et appels ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Attentive à tous les développements auxquels elle s’est montrée très sensible, la représentante résidente de la Fondation Friedrich Ebert a indiqué à ses visiteurs qu’elle échangera avec son équipe pour explorer les possibilités de collaboration avec l’Ancb sur ces questions. De quoi espérer dans les prochains jours un signe positif du côté de la fondation.

LIRE AUSSI:  Signature de convention de partenariat entre l’Ancb et l’Efob: Elus français d’origine béninoise, partenaires au développement national