Grande chancellerie de l’Ordre national du Bénin: Mariam Chabi Talata entre officiellement en fonction

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Grande chancellerie de l’Ordre national du Bénin: Mariam Chabi Talata entre officiellement en fonction


A la suite de sa consécration par le chef de l’Etat Patrice Talon, en qualité de grande chancelière de l’Ordre national du Bénin, dimanche 23 mai dernier, la vice-présidente du Bénin, Mariam Chabi Talata, est officiellement entrée dans ses nouvelles fonctions. La cérémonie de passation de charges s’est déroulée, ce mardi 1er juin à Cotonou, en présence des autorités politico-administratives.

LIRE AUSSI:  Annonce du dragage sectoriel du Lac Ahémé:  De beaux jours pour la pêche

Mariam Chabi Talata, vice-présidente de la République du Bénin, entre officiellement en fonction en qualité de grande chancelière de l’Ordre national du Bénin. Conformément aux dispositions de la loi n° 90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin telle que modifiée par la loi n°2019-40 du 7 novembre 2019 et instituant le poste de vice-président de la République, elle a désormais pour rôle selon l’article 54-1 nouveau de représenter le président de la République à la demande de celui-ci à l’intérieur et à l’extérieur du territoire national. Elle est aussi la grande chancelière de l’Ordre national du Bénin.
Koubourath Osséni, grande chancelière sortante, animée par le sentiment du devoir accompli, avoue avoir pendant douze années donné le meilleur d’elle-même au service de la nation et de la grande chancellerie de l’Ordre national du Bénin.

Elle a fait savoir que la grande chancellerie de l’Ordre national du Bénin est l’une des plus vieilles institutions de la République. Selon elle, la grande chancellerie est une institution d’Etat de récompense nationale qui reconnaît les services éminents rendus soit à titre civil ou sous les armes à la République du Bénin. Elle administre divers ordres nationaux et représente la distinction honorifique la plus élevée que le Bénin décerne à ses plus valeureux citoyens. Koubourath Osséni précise que l’Ordre national du Bénin honore l’esprit civique béninois et le sens de l’intérêt commun. Il est le ciment des différences et des diversités de la société. « Tout au long de mon séjour à la tête de cette institution, j’ai servi son âme. J’ai respecté, fait respecter et promu ses valeurs à chaque occasion que l’Etat m’offrait », affirme-t-elle. Elle informe que de mars 2009 à mai 2021, soit 12 années et deux mois passés à la tête de la grande chancellerie de l’Ordre national du Bénin,
4 918 dossiers ont été étudiés par le Conseil de l’Ordre et 5 241 valeureux citoyens ont été reçus dans les divers ordres nationaux à titre normal, et exceptionnel, civil et militaire voire étranger. Elle affirme que la nomination de la vice-présidente à la tête de l’institution est une bénédiction pour le Bénin.

LIRE AUSSI:  MESSAGE PASCAL DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE SEM. PATRICE TALON

Hommages

Prenant la parole, Mariam Chabi Talata, grande chancelière entrante, a rendu hommage à celle sortante et à tout le personnel pour leur combat quotidien pour le triomphe de la culture du mérite au Bénin. Elle indique que la fonction de vice-président sous sa forme béninoise est une fonction noble et d’une plénitude sans pareille. Selon elle, le vice-président ne doit pas se morfondre dans l’oisiveté mais doit à travers l’administration quotidienne d’une institution, être en capacité d’exercer la suppléance en cas de besoin. « C’est dire donc que notre institution, la grande chancellerie est l’un des leviers de la bonne gouvernance, du développement, de l’indépendance de notre pays.

Par la visibilité qu’elle donne aux citoyens vertueux et méritants, elle suscite l’émulation et contribue au progrès du Bénin, à son honorabilité et à sa perfectibilité », ajoute-t-elle. Elle affirme que son rêve est de poursuivre l’œuvre entamée par la grande chancelière sortante et aller plus loin dans l’amélioration de l’image, des pratiques et de la gouvernance de l’institution. Mariam Chabi Talata ajoute que l’amélioration des conditions de travail du personnel, la modernisation et la maximalisation de l’institution s’inscrivent entre autres dans sa vision. « Faire de cette maison, une institution d’élite où les vrais et grands mérites seront reconnus, récompensés et célébrés par la nation, c’est notre combat désormais », souligne-t-elle. Ne pouvant atteindre seule ces objectifs, elle compte sur l’accompagnement et l’assistance du personnel de même que le coaching et le monitoring de la grande chancelière sortante.