Grandes finales des olympiades Bountou : Les Tigresses du Couffo remportent le trophée

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Grandes finales des olympiades Bountou : Les Tigresses du Couffo remportent le trophée

Les meilleures ont enlevé le trophée à la 7e édition des olympiades Bountou

C’est sur le score de 29-36 que l’équipe des Tigresses du Couffo a vaincu les Caméléons de l’Ouémé lors de la finale des olympiades Bountou. Ce qui a permis à l’équipe gagnante de soulever le trophée dimanche dernier, sur le terrain de l’espace Eya à Cotonou. « Ma joie est grande. Il y a longtemps que j’attendais ce moment. Nous avons manqué le trophée l’année dernière », a confié Diane Koba, capitaine de l’équipe des Tigresses. En sept ans de participation à la compétition, elle a soulevé pour la deuxième fois le trophée. L’équipe des Caméléons de l’Ouémé qui a passé avec brio les demi-finales qui l’ont opposée aux Kapars girls du Borgou, se contentera de la deuxième place, une prouesse en deux participations. Les Scorpions du Mono s’adjugent la 3e place au terme d’une confrontation âpre avec les Kapars girls. En termes d’innovation, les femmes handicapées du parti politique Moele-Bénin se sont affrontées lors de la phase finale de cette 7e édition des olympiades Bountou. « Nous voulons démontrer que les personnes en situation de handicap peuvent aussi jouer au Bountou.

Photo de famille des meilleures de la 7e édition des
olympiades Bountou

Cela participe à leur épanouissement. Le Bountou est un sport qui se joue avec les pieds. Mais les personnes en situation de handicap vont s’asseoir et jouer avec leurs pairs, un Bountou à la main. Nous ne devons mettre personne de côté », a fait savoir Alexandra Houssou, chargée de mission du président du parti Moele-Bénin. Au terme d’une confrontation directe, la meilleure équipe des personnes handicapées a reçu des médailles. A en croire Francine Yankoty, capitaine de l’équipe les Caméléons, le Bountou est une discipline sportive qui se joue sur un terrain délimité par des bandes jaune et rouge. La bande rouge est positionnée au milieu du terrain, et la bande jaune délimite là où les joueuses doivent rester pour jouer. Elles ne doivent pas aller au-delà de cette bande au risque d’être disqualifiées. Les deux équipes choisissent entre les signes plus (+) et moins (-). Le signe plus (+) pour indiquer que les joueuses lancent le même pied au même moment, le signe moins (-), qu’elles lancent des pieds contraires. « Au cours du jeu, lorsque l’adversaire sort le même pied que vous, et que votre signe est plus (+), vous continuez à jouer. Sinon, vous arrêtez le jeu et l’équipe adverse prend la relève… », explique Francine Yankoty. Le temps de jeu est deux fois 25 min, intercalé d’une mi-temps. « A chaque édition des olympiades Bountou, on constate qu’il y a du nouveau. Je suis sûr que cela continuera et que nous serons capables de satisfaire ces jeunes filles qui ont choisi de perpétuer ce jeu que les gens de ma génération, nos mamans, nos grand-sœurs, avaient pratiqué dans les cours de récréation. Cela commençait à disparaître mais ça a resurgi comme le phénix qui renaît de ses cendres », a déclaré Julien Minavoa, président du Comité national olympique et sportif du Bénin.

LIRE AUSSI:  3e journée du tournoi de basket-ball « Coupes de la relève »: Montaigne en lice chez les U12, U14 et U18