Grève du personnel des services judiciaires et administratifs: Le mouvement largement suivi au tribunal de Natitingou

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Grève du personnel des services judiciaires et administratifs: Le mouvement largement suivi au tribunal de Natitingou


Bureaux du secrétariat du greffe clos, salle d’audience déserte…L’arrêt collectif de travail d’avertissement de 48 heures décidé par les organisations syndicales est bien effectif au tribunal de première instance de Natitingou. L’entrée principale de l’instance judiciaire et sa cour en témoignent dès l’accès. Le personnel des services judiciaires et administratifs, notamment non magistrat, a vidé les bureaux laissant le soin aux justiciables de s’en rendre compte, une fois sur les lieux. « La grève est suivie à 100% et nous continuons de veiller à ce qu’aucun agent ne mette pieds au tribunal de Natitingou pour travailler », indique Bienvenu Boulo, assistant des services judiciaires, rencontré hors des murs de l’instance judiciaire.
Jamais, fait-il observer, aucun mouvement du genre n’a été enregistré, avec une coalition forte d’autant d’organisations syndicales. Toute chose qui justifie, selon lui, le malaise qui règne au sein de la maison ‘’Justice’’.
« Toutes les activités judiciaires sont bloquées d’autant plus qu’un magistrat ne peut fonctionner sans greffier », constate Pierre Bandé Yérima, président du tribunal, joint au téléphone. S’estimant incapable de juger de la pertinence d’un tel mouvement, il indique que le personnel magistrat, par contre, est en poste. Ce qui a d’ailleurs été constaté dans les couloirs du parquet. Le personnel de soutien a brillé par son absence, laissant le procureur et ses substituts inactifs.
Au-delà des revendications formulées à travers la motion de grève, des préoccupations majeures sont évoquées par Bienvenu Boulo. «Nous ne tenons pas à une augmentation de nos salaires ni de nos primes, mais que tout au moins l’on respecte les textes. Nous n’avons pas de dotation pour acheter de l’encre. Nous prenons les actes des justiciables, mais nous n’arrivons pas à les traiter», note-t-il, très remonté, tout en avançant par ailleurs que « un agent non formé est un handicap pour la justice». Bien qu’il avoue sa peine à voir les justiciables insatisfaits, il avance que c’est au bout des luttes qu’on arrive à avoir gain de cause?

LIRE AUSSI:  La loi sur les unités administratives locales modifiée