Gwladys Tawéma, présidente du creuset Fenep, à propos de la représentativité: « Il est urgent d’inverser la tendance en faveur des femmes »

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Gwladys Tawéma, présidente du creuset Fenep, à propos de la représentativité: « Il est urgent d’inverser la tendance en faveur des femmes »


Les prochaines élections s’annoncent comme un test grandeur nature pour les femmes qui entendent user de toutes leurs forces pour améliorer leur représentativité. C’est aussi le défi du creuset des Femmes engagées pour des nominations et des élections paritaires (Fenep), selon Gwladys Tawéma, sa présidente.

LIRE AUSSI:  Pour avoir amélioré la qualité de ses prestations:Novotel Cotonou Orisha hôtel reçoit sa 4e étoile

La Nation : Le creuset des Femmes engagées pour des nominations et des élections paritaires (Fenep) est au-devant de la scène pour susciter la nomination des femmes et des jeunes à des postes de responsabilité. Qu’est-ce qui motive cette démarche ?

Gwladys Tawéma : L’article 26 de la Constitution dispose que les citoyens sont tous égaux. Cela induit l’égalité des deux sexes. Mais des disparités s’observent encore en dépit de cette disposition. Cinq femmes ministres, quatre femmes maires, une femme préfet, soixante-cinq femmes élues communales et locales femmes sur mille cinq cent quatre-vingts au total. Il est temps et urgent d’inverser la tendance et de faire en sorte qu’il y ait des femmes et des jeunes pour l’équilibre national nécessaire au développement du pays.

Le combat de la représentativité des femmes ne date pas d’aujourd’hui. Qu’est-ce que votre creuset apporte de nouveau ?

Le discours de Fenep est un message d’humilité. Nous savons que ce combat a commencé avec nos aînées. Mais il est aussi important que nous fassions partie de la relève qui va régénérer l’espace politique béninois. De ce fait, nous avons décidé de nous mettre ensemble pour porter le combat de la représentativité des jeunes et des femmes dans les espaces décisionnels.
Notre challenge est de travailler à faire régner la parité au sein des instances décisionnelles en sensibilisant toutes les couches sociales et en mobilisant toutes les forces et les énergies autour du bien-être des communautés.
Il ne s’agit pas de renverser les hommes pour prendre leur place. Nous voulons composer avec eux en vue de l’équilibre national recherché pour le bien-être de tous. D’où notre slogan, ‘’Toujours pour les femmes, jamais sans les hommes’’.

LIRE AUSSI:  Recrudescence des cas de vol dans le Mono : la résidence du préfet n’est pas épargnée

Quelle est votre position par rapport aux prochaines élections ?

Fenep n’a pas de bord politique. C’est un creuset au sein duquel évoluent toutes les tendances politiques au Bénin. La masse critique de femmes et de jeunes a besoin de plus de présence dans ces instances pour porter la voix de leur communauté en vue de décisions justes et équitables. Le jeu politique doit se jouer en toute transparence en faveur des femmes. Nous ne voulons pas des nominations et des élections pour la forme. Nous voulons des femmes et des hommes compétents, conscients de la noble mission à eux confiée par le peuple. Nous voulons des personnes capables de prendre des décisions éclairées, lorsqu’elles votent des lois ou prennent des décrets.

La question du meilleur positionnement des femmes sur les listes électorales a été tranchée en partie à la faveur de la révision de la Constitution. Quel levier pensez-vous actionner pour faire bouger les lignes ?

LIRE AUSSI:  Affaire tricherie sur l’âge des joueurs U-17: Le verdict attendu le 30 octobre prochain

Nous focalisons nos actions autour de deux principaux axes. Le premier concerne les responsables des partis politiques. Le second prend en compte les femmes qui nourrissent des ambitions pour les instances de prise de décision. Nous avons entrepris de prendre langue avec les partis politiques afin d’apprécier avec eux les différentes possibilités et aménagements en faveur des femmes. Dans le cadre de «l’initiative jeunes et femmes », il s’est agi de susciter la motivation au niveau des femmes afin de les aider à sortir de leur doute, de leur peur, de leur crainte. Il est temps pour elles, de croire, d’oser et d’agir. En plus des compétences et du talent, elles doivent oser.