Hackathon “P-Digitech”: Promouvoir des solutions digitales innovantes au profit de la filière ananas

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Hackathon “P-Digitech”: Promouvoir des solutions digitales innovantes au profit de la filière ananas


Afin de contribuer efficacement à la transformation digitale de la filière ananas, l’Agence belge de développement (Enabel) à travers son programme de développement dans la filière ananas (Defia) a initié le hackathon “ P-Digitech ” dont la phase finale a eu lieu, ce jeudi 24 septembre, à Cotonou. La compétition a permis de choisir les trois meilleures solutions digitales innovantes permettant d’accélérer le processus de modernisation de cette filière.

LIRE AUSSI:  Fête du vodoun 2015: Les Dan-Mami Hounnon ont prié pour la paix au Bénin

La phase finale du hackathon “P-Digitech” s’est déroulée ce jeudi, à Cotonou. Cette compétition digitale initiée par l’Agence belge de développement (Enabel) à travers son programme de développement dans la filière ananas (Defia) a permis de retenir les trois meilleurs projets sur les neuf sélectionnés.
En effet, le hackathon “P-Digitech” relève de la stratégie de promotion du digital pour le développement de la filière ananas. A travers cette initiative, Defia ambitionne de stimuler le développement de solutions digitales plus innovantes, à fort potentiel et répondant aux problématiques et défis des agri-entrepreneurs de la filière.
« Il permettra, j’en suis persuadée, de sélectionner des solutions encore plus innovantes, sortant des sentiers battus et dont le déploiement nous permettra d’accélérer le processus de modernisation de l’agriculture au Bénin et, à terme, d’améliorer de façon significative les revenus des agri-entrepreneurs de la filière ananas », affirme la représentante du représentant résident de Enabel au Bénin, à l’occasion de la cérémonie de lancement du hackathon. Mélanie Xuereb souligne que toutes ces actions doivent être accompagnées par un volet éducation digitale afin de faciliter l’usage et l’appropriation des outils digitaux par les populations. Un projet sur lequel l’Union européenne travaille déjà.
Françoise Assogba, secrétaire générale du ministère de l’Agriculture, se félicite de la tenue de cet événement. Elle réaffirme les ambitions du gouvernement béninois en matière de développement économique grâce à une dynamisation des secteurs prioritaires et porteurs de croissance. Il accorde ainsi une place importante à l’utilisation des nouvelles technologies pour catalyser la dynamique économique au sein des principaux secteurs et favoriser l’inclusion sociale, d’ici à 2021, ajoute-t-elle. Elle rappelle les objectifs du programme Defia puis encourage les start-up présélectionnées à donner le meilleur d’elles-mêmes pour figurer dans la liste des trois meilleures. Elle ne manque pas de remercier la Coopération belge qui, à travers le programme Defia, contribue non seulement au renforcement de la productivité de la chaîne de valeur ananas mais aussi stimule la création de nouveaux emplois.
La phase initiale de ce concours digital a permis de sélectionner neuf projets sur la vingtaine de solutions proposées par les start-up candidates.

LIRE AUSSI:  Campagne cotonnière 2017-2018: Les meilleurs producteurs de l’Atacora-Donga distingués

Programme Defia

Ces start-up ont ensuite été formées sur comment présenter et mettre en valeur leur projet sur une courte durée afin de convaincre le jury de cinq membres mis en place. Les trois start-up lauréates bénéficieront respectivement de trente mille, vingt-cinq mille et vingt mille euros et d’un accompagnement technique. Ceci, à travers le programme d’incubateur/accélérateur mis en place avec la Start-up Valley de l’Université d’Abomey-Calavi.
L’objectif global de ce programme est de faciliter l’accès des agri-entrepreneurs bénéficiaires à des solutions numériques adaptées en vue de l’amélioration de leurs performances. De manière spécifique, le programme permettra, entre autres, d’identifier et de sélectionner des solutions numériques à fort potentiel et répondant aux problématiques et défis des agri-entrepreneurs au sein des clusters. Il a aussi l’avantage d’appuyer les sociétés de technologie ou start-up sélectionnées dans la finalisation et ou l’adaptation des solutions proposées aux besoins des bénéficiaires finaux.
Notons également que pour mieux connecter la filière ananas au digital, Enabel a prévu, entre autres, l’usage de drones dans le secteur, le développement d’une solution de traçabilité avec la technologie blockchain, la mise en place d’un système d’information de marché avec l’appui du projet Acma 2 et de l’Ifdc. Il y a également l’appui aux institutions de microfinance pour la mise en place d’un dispositif de collecte mobile d’épargne, la digitalisation des paiements au sein des différents clusters appuyés par le programme et bien d’autres actions encore. La preuve que le hackathon organisé, hier, est en parfaite harmonie avec les ambitions énumérées.

LIRE AUSSI:  Législatives 2019: Une délégation de l’UDBN au siège de la Céna