Hashim Hounkpatin, spécialiste en médecine préventive: « Le sucre est plus additif que la cocaïne »

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Hashim Hounkpatin, spécialiste en médecine préventive: « Le sucre est plus additif que la cocaïne »


Hashim Hounkpatin, spécialiste en médecine préventive et auteur de deux ouvrages sur le diabète, soutient que les populations peuvent vaincre le diabète en adoptant un mode de vie sain. Sa plateforme dénommée ‘’Araya’’ y travaille au quotidien à travers l’éducation du grand public via les canaux digitaux.

LIRE AUSSI:  Abdoulaye Bio Tchané à propos des négociations gouvernement-syndicats: « La bonne foi du gouvernement ne souffre d’aucune ambiguïté »

La Nation : Vous avez développé une plateforme dénommée ‘’Araya’’ pour sensibiliser les populations au diabète. Qu’en est-il ?

Hashim Hounkpatin : ‘’Araya’’ est une plateforme d’alphabétisation médicale de masse créée depuis 2017 pour sensibiliser les populations aux problèmes fréquents et majeurs de santé. Tout le monde n’a pas les moyens de faire de la médecine préventive. C’est difficile pour les gens de gérer les coûts liés à la maladie lorsqu’ils tombent malades. Nous avons proposé cette plateforme aux Béninois afin de les éduquer, les informer et les sensibiliser aux problèmes de santé. Nous soutenons les personnes qui vivent avec le diabète sur cette plateforme. Le diabète est une maladie chronique incurable. Elle crée d’énormes dépenses aux malades.

Quelles sont les chances pour le citoyen analphabète résidant en milieu rural d’y accéder ?

Vous posez une préoccupation pertinente. Pour le moment, nous ne sommes pas en mesure de satisfaire les besoins des populations qui n’ont pas accès aux outils digitaux. Nous y travaillons néanmoins. Pour l’heure, ceux qui peuvent accéder à notre plateforme sont ceux qui ont de téléphone portable et qui utilisent WhatsApp.Il suffit pour eux de partager leurs préoccupations pour recevoir gratuitement en retour des conseils et orientations à travers notre numéro de téléphone 67 90 40 46.

En dehors du diabète, quelles sont les autres pathologies auxquelles s’intéresse la plateforme ?

Environ cinquante mille personnes utilisent ce canal pour s’informer et s’éduquer chaque mois. Avec cet instrument, nous avons obtenu le prix du meilleur blog au Bénin en 2018. Il est reconnu aux plans national et international et permet aux gens de régler les problèmes urgents de santé. Nous nous intéressons à toutes les pathologies.

Qu’est-ce qui vous a motivé à mettre en place un tel outil ?

De notre position, nous discutons souvent avec plusieurs malades qui s’ouvrent à nous. Ils n’ont pas les moyens de supporter le coût des affections dont ils souffrent. La prévention est une arme efficace contre les maladies. L’idée, c’est d’informer les populations sur les pathologies comme le paludisme, le diabète, l’hypertension artérielle afin de les préserver. Et si malgré tout, ces affections surviennent, il faut qu’elles puissent savoir comment les gérer efficacement pour ne pas en mourir.

LIRE AUSSI:  Décision du gouvernement/Covid-19: Fourniture d’eau en urgence pour les écoles publiques

Selon certaines opinions, le diabète est une maladie qui touche uniquement les personnes âgées. Est-ce à dire que les jeunes ne courent aucun risque d’en souffrir ?

Tout le monde est concerné par le diabète. Environ 5 % de la population en souffrent. Il existe plusieurs types de diabète. On peut même détecter le diabète chez un nouveau-né. Il s’agit du diabète de type 1. D’autres types de diabète surviennent chez la femme enceinte ou à la suite d’autres maladies chez certains. Le diabète le plus répandu est celui de type 2. On le détecte souvent chez un individu de plus de 40 ans. De plus en plus, les jeunes de moins de 40 ans sont diagnostiqués du diabète. C’est une maladie qui est liée à nos comportements, à la façon dont nous vivons aujourd’hui. Nous sommes tout le temps devant les écrans de nos portables et ordinateurs. Ce qui réduit nos mouvements. Nous prenons nos repas quotidiens presque à la va-vite. Nous consommons n’importe quoi et n’importe comment. A ces comportements s’ajoute le stress. Tous ces facteurs favorisent le diabète.

Doit-on comprendre que l’exposition aux écrans est un comportement pouvant provoquer le diabète ?

De façon indirecte, l’exposition aux écrans implique la sédentarisation. Vous ne pouvez pas être devant un écran et être en mouvement. Quand on passe plusieurs heures devant un écran, cela suppose qu’on n’a pas été actif durant ces heures.

Pouvez-vous nous décrire les manifestations des différents types de diabète ?

On distingue classiquement quatre types de diabète. Le diabète de type 1, 2, 3 et 4. Le diabète de type 1 est héréditaire. Le diabète de type 2 survient après 40 ans. Il est lié à l’alimentation et au mode de vie. Le diabète de type 3 survient à la suite d’une autre maladie, telle qu’une tumeur ou un cancer du pancréas. Le diabète de type 4 survient pour la première fois au cours de la grossesse. La plupart du temps, ce type de diabète disparaît après la grossesse. Le diabète survient lorsqu’il y a une élévation de façon chronique du taux de sucre dans le sang. Ce qui est régulé par deux autres hormones à l’intérieur du corps.

LIRE AUSSI:  Décès de Francis Ducreux: Une perte énorme pour le cyclisme africain

On apprend souvent qu’il y a des sucres adaptés aux personnes diabétiques. Peut-on retenir cette formule au nombre des comportements sains à adopter ?

Beaucoup de fausses idées circulent au sein de l’opinion. Certaines personnes pensent que le diabétique doit consommer le sucre roux plutôt que le sucre blanc. Il n’y a pas de sucre pour le diabétique. Même lorsque les gens jettent leur dévolu sur des repas ou boissons supposés ‘’sans sucre’’.
Dans les boissons ‘’sans sucre‘’, le sucre qui est le saccharose est remplacé par celui des édulcorants. C’est du sucre, mais différent de ce que consomme la grande masse. Il peut entraîner les mêmes problèmes de santé que le sucre classique, car potentiellement cancérigène.

Pourtant, on observe une ruée des populations vers le sucre roux…

Les fabricants du sucre roux font de la fausse publicité pour vendre. A partir du sucre blanc, on peut fabriquer le roux et vice-versa. Le sucre est fabriqué à partir de la canne à sucre ou de la betterave. Lorsqu’on arrête son processus de fabrication à une étape précoce, il ne garde plus la couleur blanche. Il n’y a pas une grande différence entre les éléments nutritifs que renferment les deux sucres. Il est vrai que le sucre roux a un pouvoir moins sucrant que le blanc. Ce qui amène certaines personnes à en mettre beaucoup dans leur repas. Le sucre est plus additif que la cocaïne. Il est plus facile d’arrêter la consommation de la cocaïne que celle du sucre. Certaines personnes âgées ou les diabétiques préfèrent la bière à la sucrerie, estimant que la bière contient moins de sucre que les sucreries. Là aussi, le piège reste entier. Pour comprendre cette erreur, il suffit d’apprécier l’index glycémique suivant nos consommations. L’index glycémique des boissons sucrées varie entre 60 et 70 et celui de la bière entre 80 et 90.
Le miel est préférable aux sucres. Il faut modérer la prise du sucre. En réalité, l’homme n’a pas besoin de sucre dans son alimentation. Nos ancêtres ont vécu plusieurs siècles sans y goûter. Le sucre est une fabrication industrielle. Les fruits ont un index glycémique bas. Ce qui veut dire que, plus le fruit est mûr, plus son index glycémique augmente.

LIRE AUSSI:  Abdoulaye Bio Tchané à propos des négociations gouvernement-syndicats: « La bonne foi du gouvernement ne souffre d’aucune ambiguïté »

Est-ce à dire qu’il faut préférer les fruits non mûrs ?

Il vaut mieux consommer les fruits mûrs. Certains fruits non mûrs contiennent du poison.

En fin de compte, tout est interdit…

Tout n’est pas interdit. C’est l’abus en toutes choses qui est interdit. Un diabétique a un régime alimentaire identique à celui d’un non-diabétique. Les interdits en matière d’alimentation pour les personnes diabétiques ne sont pas à encourager. Il faut qu’elles aient une alimentation diversifiée pour être sûres de ne pas manquer de nutriments dans l’organisme.

Quels sont les symptômes du diabète ?

Les symptômes sont multiples et multiformes. On parle des ‘’3P2A’’, pour les résumer. Les trois ‘’P’’, (polyurie : urine beaucoup, polydipsie : boit beaucoup, polyphagie : mange beaucoup). Les 2A concernent l’asthénie et l’amaigrissement.

Quels conseils avez-vous à donner aux gens afin de les amener à avoir une vie saine?

Nous sommes tous des potentiels diabétiques. Mon message va à l’endroit des personnes diabétiques ou non. Le diabète est une maladie du comportement. Un mode de vie sain passe par une bonne alimentation, une activité physique régulière et la soustraction du stress, car le stress en lui-même peut créer le diabète et d’autres maladies chroniques.