Hausse des prix des produits de grande consommation: Le gouvernement réagit

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Hausse des prix des produits de grande consommation: Le gouvernement réagit

Marche

Le gouvernement n’est pas insensible à la hausse de prix que connaissent certains produits de grande consommation depuis quelques jours. Le Conseil des ministres du mercredi 16 juin s’y est penché. Des mesures ont été prises et d’autres sont projetées.

LIRE AUSSI:  Autorisations de ratification à l’Assemblée nationale : Près de 10 milliards FCFA de crédits accordés au gouvernement

Plusieurs produits de grande consommation connaissent des augmentations de prix sur le marché national depuis quelques jours. Le gouvernement s’est senti interpelé par la question et s’y est penché au cours de sa réunion hebdomadaire du mercredi 16 juin. Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et celui en charge de l’Industrie et du Commerce ont fait au gouvernement, un compte rendu relatif à la hausse des prix des produits de consommation courante sur les marchés. « Il en ressort qu’aucune taxe n’a été instituée sur ces produits. Cette flambée des coûts découle, d’une part, de la faible pluviométrie observée depuis la dernière campagne agricole et, d’autre part, de l’exportation massive de la production vers les pays voisins ». Le gouvernement retient aussi que « bien que ce commerce profite à certains de nos agriculteurs, il y a lieu d’assurer la régulation des flux afin de maintenir les grands équilibres ».
La situation étant préoccupante, le Conseil a donc instruit les ministres concernés, de veiller à éviter les sorties incontrôlées de produits agricoles, en attendant la prise de mesures plus spécifiques qui pourraient découler des conclusions du comité ad hoc mis sur pied à cet effet. Ces dernières années, le Bénin connaît une croissance en matière de production, aussi bien des vivriers que de l’or blanc. Plusieurs statistiques rassurent d’un bon niveau de productivité et de records sur certaines spéculations. Cela en rajoute davantage à l’inquiétude des consommateurs qui s’interrogent sur ce paradoxe.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: La loi sur le RAMU adoptée