Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication: Rémi Prosper Moretti reçoit le président du Riarc

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication: Rémi Prosper Moretti reçoit le président du Riarc

Vue d'ensemble des invités

Le président de la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) s’est entretenu avec Joseph Chebonkeng Kalabubsu, son homologue camerounais du Conseil national de la communication, également président en exercice du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (Riarc).

LIRE AUSSI:  Formation des jeunes déscolarisés: La Sobebra s’engage


Pour sa première visite à l’étranger depuis sa nomination en juin dernier à la présidence du Conseil national de la communication du Cameroun, Joseph Chebonkeng Kalabubsu a choisi le Bénin. Pays qui abrite le siège du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (Riarc) dont le Camerounais est également le président en exercice.
Tout en se réjouissant de ce privilège, Rémi Prosper Moretti, président de la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) du Bénin a échangé avec lui, ce vendredi 10 septembre, sur plusieurs sujets concernant la régulation du secteur de la communication. Ils ont ainsi fait l’état des lieux au niveau du fonctionnement du Riarc notamment en cette période marquée par la pandémie de la Covid, exploré des perspectives à court et moyen termes et abordé la question de la régulation des médias en ligne.
En tant que Secrétaire exécutif du Riarc, Rémi Prosper Moretti a également fait l’état des lieux au niveau de cette instance pour constater que les activités sont au ralenti en raison de la survenue de la pandémie de Covid-19. A cause de cette maladie, plusieurs activités prévues ont été annulées. Or, « ces rencontres permettent de renforcer les liens et de rendre dynamique le Riarc », a relevé Rémi Moretti. Il a aussi évoqué le problème de la régulation des médias en ligne qui doit désormais être une grande préoccupation pour l’institution continentale. Car cette mission nécessite la convergence et l’harmonisation des actions.
Engagés !

LIRE AUSSI:  Accaparement des terres dans la Vallée de l'Ouémé:Amertumes et désolations des autorités traditionnelles

« Ce n’est pas une erreur d’avoir choisi le Bénin pour ma première visite », a estimé Joseph Chebonkeng Kalabubsu. Les sujets mentionnés par son hôte lui permettent de se rassurer de la pertinence de son choix. Il s’engage alors avec fermeté à relancer les activités du réseau pour son rayonnement malgré la situation sanitaire mondiale. «L’humanité ne doit pas avoir peur. Nous devons faire avec la Covid, sinon le monde sera bloqué », a indiqué Joseph Chebonkeng Kalabubsu. Il mobilise ainsi ses homologues à reprendre l’élan qu’il faut pour une réussite collective.
Sur le point concernant les médias en ligne en particulier et les réseaux sociaux en général, l’invité de Rémi Moretti s’est montré tout aussi déterminé. Selon lui, « la régulation des médias en ligne reste un défi pour tous les organes de régulation». Mais les professionnels des médias aussi ont un rôle important à jouer, clame Joseph Chebonkeng Kalabubsu qui totalise 30 années d’expérience dans la presse de son pays. « Nous souffrons tous avec l’avènement du journalisme citoyen. Il suffit d’avoir un smartphone pour publier les informations de toute nature sur les réseaux sociaux. Pour que le journalisme soit utile au public, il ne doit pas aller affronter le journaliste citoyen sur son terrain », fait-il savoir. Et pour réussir ce challenge, les journalistes doivent se démarquer par leur professionnalisme. Ils ont l’obligation de collecter l’information et surtout de la traiter selon les règles régissant leur métier avant de faire toute publication.

LIRE AUSSI:  Turquie: La politique étrangère entreprenante et humanitaire