Hommage à l’ex-cheffe service commercial de l’Onip: Les mérites de Marie-Madeleine Akoffodji célébrés

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Hommage à l’ex-cheffe service commercial de l’Onip: Les mérites de Marie-Madeleine Akoffodji célébrés


Après trente-sept ans de carrière à l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip), Marie-Madeleine Akoffodji, ancienne cheffe service commercial, est admise à faire valoir ses droits à la retraite. Ses anciens collaborateurs ont célébré ses mérites à travers une cérémonie festive, vendredi 30 octobre dernier, dans les locaux de l’Onip à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Montée des vagues sur les côtes béninoises: Vigilance? requise!

Marie-Madeleine Akoffodji est tout abasourdie, vendredi dernier, dès son entrée dans la salle de conférence de l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip) où tout est en place pour lui rendre hommage après son départ à la retraite.
Alors qu’elle est invitée par le directeur général de l’Office, Bertin Sowakoudé, pour finaliser un vieux dossier, l’ancienne cheffe service commercial s’est plutôt retrouvée à une réjouissance initiée par ses anciens collaborateurs assis autour des tables dressées pour la circonstance. « C’est votre fête, Madame… », lui lance Olivier Houessou, maitre de cérémonie.
Tout heureux d’avoir réussi ce coup, le directeur général de l’Onip informe l’assistance de comment cela s’est passé. Au dire de Bertin Sowakoudé, faire déplacer l’ancienne cheffe service commercial n’était pas gagné d’avance. « Elles m’ont dit que l’aspect surprise de la fête leur tient beaucoup à cœur. Alors que faire ?… On a envisagé des scénarii que je n’ai pas trouvés convaincants… », détaille le directeur général. Plus loin, il explique que c’est finalement un autre ex-collaborateur de Marie-Madeleine Akoffodji qui lui a suggéré l’argument d’un
« rendez-vous d’affaires » pour la faire venir. Le prétexte du « rendez-vous d’affaires » est passé comme une lettre à la poste et Marie-Madeleine Akoffodji a fait son entrée dans les murs de l’Onip à l’heure convenue. « Donc, elle est venue dans l’optique de contribuer à faire affaires, pas pour faire la fête », déclare le directeur général de l’Onip.

LIRE AUSSI:  Aménagement et bitumage de la route Natitingou-Boukoumbé-Korontière: Le ministre des Infrastructures satisfait du niveau d’avancement des travaux

Toujours disponible

Il revient sur les mérites de sa vaillante ex-collaboratrice qui, même à la retraite, donne de son temps précieux afin que de vieux dossiers soient finalisés. Il poursuit son témoignage en affirmant que, pour ses exigences au travail, certains anciens collaborateurs de Marie-Madeleine Akoffodji, se sentaient agacés. Mais «quand on lui confie un dossier et qu’elle n’a pas le résultat attendu, elle ne lâche pas », souligne le directeur général qui y voit une attitude que tout collaborateur doit avoir.
Pour leur part, les anciens collaborateurs de Marie-Madeleine Akoffodji retiennent que leur ancienne patronne manage avec le bâton et la carotte.
Très émue l’ancienne cheffe service commercial s’est confondue en remerciements. Elle revient sur les circonstances de son invitation à cette cérémonie, de même que celles de son départ à la retraite et brièvement sur quelques difficultés rencontrées au cours de sa carrière à l’Onip. Profitant de cette cérémonie, Marie-Madeleine Akoffodji demande pardon à ceux qu’elle aurait offensés. « Je n’ai rien contre aucun agent ici mais si j’ai eu à blesser des gens, volontairement ou involontairement, excusez-moi et accordez-moi votre pardon », implore-t-elle. «Et je demande que cette maison prospère, prospère et prospère encore !!! »,
lance-t-elle en guise de prière avant de prodiguer des conseils à ses hôtes. Il renouvelle sa disponibilité à accompagner l’Office si le besoin se fait sentir. La cérémonie riche en divertissements a pris fin par une remise de tableau conçue en son honneur et de joyeuses agapes

LIRE AUSSI:  Pour avoir tué son grand-frère (Cour d’assises d’Abomey/ 24e dossier): Sévérin Houégnivo écope de 8 ans de prison