Hommages à l’ancien secrétaire général de la Cstb: Les mérites du combattant feu Gaston K. Azoua salués

Par Bruno SEWADE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Hommages à l’ancien secrétaire général de la Cstb: Les mérites du combattant feu Gaston K. Azoua salués


La dépouille de l’ancien secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Gaston Kassogbé Azoua, repose désormais dans son village natal Fongba dans la commune de Lokossa. En prélude à son inhumation, samedi 29 décembre, des hommages lui ont été rendus à la Bourse du Travail à Cotonou, par les travailleurs et son parti politique, en présence de la ministre du Travail et de la Fonction publique, Adidjatou Mathys.

LIRE AUSSI:  Sécurité des personnes et des biens: 4 milliards de ressources additionnelles pour la Police et la Gendarmerie 

Une vie de combat. Une vie dédiée à la défense des intérêts des travailleurs. Une vie de renoncements au service de la liberté. C’était un grand homme, surtout pour le monde syndical. Il a longtemps lutté dans la discrétion contre la maladie. Les mots étaient biens choisis, vendredi dernier, pour louer les mérites de l’ancien secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), feu Gaston Kassogbé Azoua.
En effet, décédé le 30 novembre dernier, l’ancien secrétaire général de la Cstb a reçu les hommages du monde syndical. Des hommages au cours desquels ses mérites ont été salués.
Pour Maurice Azoua, leur papa a consacré sa vie à défendre les travailleurs. « Depuis qu’il est devenu secrétaire général de la Cstb, notre papa a été toujours plus préoccupé par les problèmes des travailleurs que ceux de sa famille », souligne-t-il. Homme de rigueur reconnu par tous ses enseignants, Gaston Azoua, selon son fils, était un travailleur hors pair. Ce que lui a reconnu également le secrétaire général de l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb), Emmanuel Zounon qui parlait au nom du collectif des secrétaires généraux confédéraux. Pour lui, Gaston Kassogbé Azoua avait l’habitude de dire que pour être un bon syndicaliste, il faut être un bon travailleur. Ce qu’il a été effectivement, reconnait Emmanuel Zounon, qui déplore par ailleurs qu’avec la disparition de Gaston K. Azoua, le militantisme ait disparu.
Pour sa part, le représentant du collectif des anciens secrétaires généraux confédéraux, Dieudonné Lokossou, a laissé de côté la fiche classique des oraisons funèbres pour rappeler les luttes menées par l’ancien secrétaire général de la Cstb. Selon lui, la flamme syndicale allumée par Gaston Azoua ne sera pas éteinte.
Pour le porte-porte du collectif des anciens secrétaires généraux confédéraux, Gaston K. Azoua n’a pas été seulement syndicaliste dans sa vie. Militant chevronné du Parti communiste du Bénin (Pcb), il a dû s’exiler au Togo face aux menaces du régime révolutionnaire dès son avènement en 1972. Mais revenu au pays, il a repris la lutte aux côtés de ses camarades pour amener le pays à la Conférence nationale de février 1990 avec en prime l’amorce du processus démocratique au Bénin. Et dans le cadre de ses activités politiques, c’est le premier secrétaire du Pcb, Philippe Noudjènoumè qui rappellera l’assiduité de Gaston K. Azoua.
Présente à la cérémonie d’hommages, la ministre du Travail et de la Fonction publique, Adidjatou Mathys, dira qu’il est des événements de la vie auxquels l’homme ne peut résister et ne peut se soustraire. L’un de ces événements, selon elle, est celui du vendredi dernier autour de la dépouille mortelle d’un homme, un syndicaliste talentueux de tous les temps, un vaillant combattant. Selon elle, la disparition de Gaston K. Azoua reste et demeure une perte non seulement pour sa famille, les militants de la Cstb et les Organisations syndicales, mais aussi et surtout pour la nation tout entière. Car, tout au long de ses mandats, il a profondément marqué le paysage syndical à travers les revendications syndicales les plus récurrentes et les plus explosives, tant au niveau national, régional qu’international.
Les différentes prouesses du disparu ont été rappelées par l’actuel secrétaire général de la Cstb, Nagnini Kassa Mampo qui regrette que l’héritage laissé par le combattant soit en train d’être détruit aujourd’hui.

LIRE AUSSI:  Audience à la Cour constitutionnelle: Théodore Holo reçoit un juriste de la Cadhp