Hommages à Léontine Konou Idohou : Une femme leader hors pair honorée

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Hommages à Léontine Konou Idohou : Une femme leader hors pair honorée

Dr Léontine Konou Idohou recevant ses attributs et présents des mains de Justino Vieyra

Figure emblématique de la défense de la cause féminine, Dr Léontine Konou Idohou est pour les acteurs de la société civile et de l’arène politique un modèle. Femme battante, symbole du leadership féminin et de la réussite, elle a été célébrée par une association de jeunes, ce samedi 6 août, à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Nouvelles mesures sur l’exploitation du bois au Bénin: Les acteurs font part de leurs difficultés

Difficile pour Jérôme Carlos d’oublier qui est Dr Léontine Konou Idohou. Au pupitre, la voix lourde d’émotions, le journaliste-écrivain se souvient de la visite que la militante des droits humains lui a rendue quand il était en exil à Dakar. C’était au temps fort de la révolution au Dahomey où il était tombé en disgrâce auprès du régime militaire. «On ne nous fréquentait pas au Sénégal, parce que nous exilés politiques, on était des pestiférés, jusqu’au jour où j’ai vu une dame chez moi : madame Idohou… Je lui ai dit mais tu prends des risques, tu vas perdre ta bourse d’études. Elle m’a répondu ceci: je n’ai pas l’habitude de piétiner l’amitié », témoigne Jérôme Carlos. « …Reconnaissance éternelle à toi Léontine… », ajoute-t-il sous les ovations de l’assistance, samedi dernier, à Cotonou, lors d’une cérémonie de reconnaissance organisée à l’intention de Dr Léontine Konou Idohou, pharmacienne de profession. L’événement du jour intitulé «Spéciale fête de l’indépendance, célébrons nos icônes » est une initiative du Centre de promotion de l’entrepreneuriat et des arts (Ceprea). Il célèbre de leur vivant les citoyens épris de patriotisme et qui, de par leurs œuvres et parcours, ont marqué l’histoire du Bénin. En 2021, Jérôme Carlos était à l’honneur. Cette année, il transmet le témoin à la présidente de la section béninoise du Réseau pour l’intégration des femmes des Ong et associations africaines (Rifonga Bénin), Dr Léontine Konou Idohou. « Celle que nous honorons aujourd’hui, est une brave militante, une brave dame, qui œuvre beaucoup pour le respect des droits humains en général et ceux des femmes en particulier, sans oublier ses luttes acharnées pour la bonne gouvernance et la démocratie », affirme Rodrigue Yevidé, président du comité d’organisation de la cérémonie. L’heureuse du jour fait alors son entrée triomphale dans une salle archicomble. Une première série de témoignages émouvants s’ensuit. Jérôme Carlos qui a ouvert le bal, laisse place à plusieurs autres, à commencer par Fatoumatou Batoko Zossou, présidente de la Plateforme électorale des Osc. Elle est suivie de l’ancienne professeure de maths Antoinette Fakamè Dadjo, affectueusement appelée « la complice » de Dr Léontine Konou Idohou. L’assistance retient, entre autres, de la présidente de Rifonga Bénin, « une femme battante, pétrie de talents, ferme, conciliante et rassembleuse, grande militante des droits de la femme, éprise de paix, de justice, de la bonne gouvernance, du travail bien fait et à temps… ». Un portrait que vient enrichir Justino Vieyra, directeur exécutif du Ceprea, en dressant le Cv de celle qu’il va consacrer « icône de la nation béninoise » à travers un cérémonial particulier.

LIRE AUSSI:  Steve Facia : L’enchanteur télé

Cérémonial

Le moment tant attendu arrive. L’officiant Justino Vieyra invite Dr Léontine Konou Idohou à prendre place face à l’assistance. Elle reçoit ses attributs d’« icône de la nation béninoise» et des présents, sous les ovations de l’assistance. Au lutrin, l’heureuse du jour se fond en remerciements, rend hommage à son mari, à ceux et celles qui l’ont forgée, et partage avec l’assistance comment elle a mis pieds à l’école primaire. Alors qu’elle n’était pas inscrite faute de moyens, Dr Léontine Konou Idohou dit avoir, en effet, forcé la main à ses parents en suivant deux fois de suite son grand frère à l’école sans prévenir ses parents. Comme la première, sa seconde incursion dans la salle de classe de son frère devrait s’achever par des coups de chicotte. Mais son petit oncle s’y oppose et finance son s’inscription à l’école. Au final, elle décroche son doctorat en pharmacie et le grand-frère, un diplôme en soudure. Elle dit raconter cette anecdote pour une raison. « C’est pour vous dire qu’en toutes choses, il faut la volonté. Il faut une vision pour soi et pour son pays. L’argent ne fait pas le bonheur, il y contribue. C’est l’argent qui est en train de détruire notre pays, de détruire la jeunesse… », fait-elle observer. Plus loin, elle va prodiguer de sages conseils à la jeunesse béninoise et remercier une énième fois le Ceprea pour l’initiative. Brave femme militante, Dr Léontine Konou Idohou est une icône qui continue de marquer l’histoire sociopolitique du Bénin à travers ses luttes, reconnaissent tous les acteurs présents. Lesquels acteurs ont poursuivi des témoignages d’après cérémonie, sur les qualités de la présidente de Rifonga Bénin.