Houéyogbé dans le Mono ce jour: Marche programmée des populations contre la disparition de Pierre Urbain Dangnivo

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Houéyogbé dans le Mono ce jour: Marche programmée des populations contre la disparition de Pierre Urbain Dangnivo


Six ans après la disparition de Pierre Urbain Dangnivo, des citoyens de sa commune natale, notamment ceux de Sè, descendent à nouveau dans la rue ce jour, mercredi 17 août en guise de protestation. C’est une activité initiée conjointement par le Comité de lutte pour retrouver le disparu et la section communale des Organisations démocratiques en appui à la collectivité Houéda dont la famille Dangnivo est une branche généalogique.

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre des réformes et politiques de l’UEMOA :Boni Yayi mobilise les Premiers ministres

Au nombre des affaires qui défraient la chronique ces dernières années, il y a bel et bien la disparition de Pierre urbain Dangnivo, cadre en fonction précédemment au ministère en charge des

Finances. Selon des témoignages recueillis dans les rangs de ses parents, amis et collègues, le fonctionnaire s’était rendu à son service le 17 août 2010, date à laquelle il n’est plus de retour à son domicile laissant les siens sans nouvelles. Depuis lors les spéculations vont dans tous les sens. Serait-il victime d’un enlèvement et, le cas échéant, pour quel sort ? Six années après les faits, les populations de l’arrondissement de Sè dans la commune de Houéyogbé continuent de scruter l’horizon refusant de croire que leur frère Pierre urbain Dangnivo ait connu un sort fatal.
Ce jour, mercredi 17 août, sous l’égide de deux mouvements, à savoir le Comité de lutte pour retrouver Pierre urbain Dangnivo et la section communale des Organisations démocratiques en appui à la famille du disparu, des citoyens de Sè donnent encore de la voix. C’est à travers une série de manifestations intitulée «6e anniversaire des protestations contre l’enlèvement et la disparition de Pierre Urbain Dangnivo».
Selon Faustin Degboé et Pierre Claver Hounkpè respectivement responsables de chacun des deux mouvements, tout commencera à 8 heures, par un culte religieux aux fins d’invoquer, disent-ils, «le concours de l’Esprit saint pour avoir la lumière totale sur cette affaire de disparition». A 10h, un rassemblement au monument aux morts de Sè d’où va partir une marche en direction du bureau de l’arrondissement. A l’attention du chef des lieux, Justine Tossou, une série de messages est prévue pour être délivrés avec l’espoir que l’autorité communale les transmettra par voie hiérarchique. Et ce jusqu’au cabinet du chef de l’Etat, espère notamment Pierre Claver Hounkpè de la section communale des Organisations démocratiques en appui à la famille du disparu. Les organisateurs se souviennent, par la même occasion, de l’ancienne directrice générale du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb), Bernadette Sohoundji Agbossou, abattue à balles réelles en plein exercice de sa fonction ?

LIRE AUSSI:  Enseignement technique et formation professionnelle: Le gouvernement engage une restructuration profonde