Houéyogbé: Une secousse de faible amplitude ressentie cette nuit

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Houéyogbé: Une secousse de faible amplitude ressentie cette nuit


« J’ai constaté, vers 23h58, qu’il y a eu une secousse. C’était comme si un mur est tombé quelque part. Et presque tout le village est sorti pour le constat avant de se rendre compte que ce n’était pas le cas. Des commentaires et appels téléphoniques qui ont suivi, on s’est rendu compte que le même phénomène a été ressenti dans beaucoup d’autres localités de la commune ». C’est en ces termes que le deuxième adjoint au maire de Houéyogbé, Casimir Sossa, a confirmé, ce samedi 2 juin, la secousse de faible amplitude vécue à Houéyogbé dans la nuit du vendredi à ce samedi. Phénomène géologique, objet de conjectures depuis quelques heures dans le département du Mono, la secousse a été ressentie sur une large superficie de la commune. Mais aucun dégât majeur n’est encore signalé. Aussi sa sensibilité n’a pas été la même d’une localité à l’autre. Technicien en bâtiment, M. Djossou assure que à Gahoué et dans d’autres villages de Lobogo, la secousse n’a duré qu’un laps de temps voire une minute. « Pendant ce temps, ajoutera-t-il, les murs, les meubles, bref tout tremblait autour de nous ». Du côté de l’arrondissement de Sè, quelques témoins tiennent la même version. Mais dans Doutou, elle aurait duré environ 5mn et serait la cause de l’écroulement d’une clôture. D’autres sources indiquent que la secousse a été également ressentie dans quelques villages des communes limitrophes comme Bopa. Alertés, des cadres du ministère en charge de l’Environnement et ceux des Mines sont à pied d’œuvre en vue de qualifier le phénomène et situer sur ses causes. 

LIRE AUSSI:  Attaque djihadiste à Monsey : un policier abattu et le commissariat incendié

 

« J’ai constaté, vers 23h58, qu’il y a eu une secousse. C’était comme si un mur est tombé quelque part. Et presque tout le village est sorti pour le constat avant de se rendre compte que ce n’était pas le cas. Des commentaires et appels téléphoniques qui ont suivi, on s’est rendu compte que le même phénomène a été ressenti dans beaucoup d’autres localités de la commune ». C’est en ces termes que le deuxième adjoint au maire de Houéyogbé, Casimir Sossa, a confirmé, ce samedi 2 juin, la secousse de faible amplitude vécue à Houéyogbé dans la nuit du vendredi à ce samedi. Phénomène géologique, objet de conjectures depuis quelques heures dans le département du Mono, la secousse a été ressentie sur une large superficie de la commune. Mais aucun dégât majeur n’est encore signalé. Aussi sa sensibilité n’a pas été la même d’une localité à l’autre. Technicien en bâtiment, M. Djossou assure que à Gahoué et dans d’autres villages de Lobogo, la secousse n’a duré qu’un laps de temps voire une minute. « Pendant ce temps, ajoutera-t-il, les murs, les meubles, bref tout tremblait autour de nous ». Du côté de l’arrondissement de Sè, quelques témoins tiennent la même version. Mais dans Doutou, elle aurait duré environ 5mn et serait la cause de l’écroulement d’une clôture. D’autres sources indiquent que la secousse a été également ressentie dans quelques villages des communes limitrophes comme Bopa. Alertés, des cadres du ministère en charge de l’Environnement et ceux des Mines sont à pied d’œuvre en vue de qualifier le phénomène et situer sur ses causes. 

LIRE AUSSI:  Tournée du président de la République dans les communes: Pobè se réjouit des réformes et réalisations