Impactés par la réalisation des projets touristiques à Ouidah: Les concernés dédommagés

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Impactés par la réalisation des projets touristiques à Ouidah: Les concernés dédommagés


Les citoyens touchés par la réalisation des grands chantiers touristiques dans la ville de Ouidah sont depuis mardi 1er septembre, dédommagés. A l’hôtel de ville de Ouidah ce mardi, ils étaient plusieurs à recevoir leurs chèques.

LIRE AUSSI:  Fête des religions endogènes: Ouidah, la grande attraction autour des divinités vodoun

Majorette Bessanvi, la trentaine, fait partie des citoyens impactés par la réalisation des chantiers touristiques du Programme d’action du gouvernement dans la ville de Ouidah. Mardi 1er septembre, elle était présente à l’hôtel de ville de la localité pour recevoir de la part de l’Etat, la juste compensation de sa parcelle « perdue ». Souriante et sans regret, la jeune dame a empoché un chèque du trésor de plus d’un million et est repartie des lieux satisfaite. Ceci pour avoir ainsi contribué à sa manière à la réalisation d’un pan des projets touristiques au profit de sa ville. Comme elle, bien d’autres citoyens ont effectué le déplacement de l’hôtel de ville pour en repartir sourire aux lèvres.
Face à eux, plusieurs responsables administratifs concernés à divers niveaux par la réalisation et la mise en œuvre des projets sus énoncés. Parmi eux, Christian Houétchénou, le maire de la ville de Ouidah. S’il y en a de bien plus heureux au cours de cette cérémonie, c’est bien le premier citoyen de la cité des Kpassè qui voit se profiler à l’horizon, une ville de Ouidah moderne avec des infrastructures modernes, mais aussi un grand pôle de développement touristique. Il remercie donc le chef de l’Etat « pour sa vision pour Ouidah ». Vision à laquelle s’associe toute la ville, assure-t-il.
Avant la remise des chèques, des échanges ont eu lieu avec la population pour lui expliquer le bien-fondé de ces projets, mais surtout le gain qu’en tire Ouidah. Au-delà de ce qu’elle deviendra une cité qui draine du monde et attire des touristes pour des moments d’histoire, de détente, de partage et de découverte, c’est aussi une mine d’emplois en gestation, dira José Pliya, directeur général de l’Agence nationale de la promotion des patrimoines et du développement touristique (Anpt). Selon lui, ce qui se fait à Ouidah génère des emplois sur toute la ligne. Pour preuve, indique-t-il, les travaux à peine commencés ont permis à de nombreux jeunes de la ville, jusque-là sans emploi de se faire enrôler et de gagner en expérience et en numéraire. C’est d’ailleurs là, rappelle-t-il, l’objectif que vise le chef de l’Etat et son gouvernement pour le tourisme. « Les projets que nous développons poursuivent cet objectif et nous nous appuyons sur notre riche patrimoine » pour parvenir aussi à la création d’emplois et de richesse, soutient-il.

LIRE AUSSI:  Nathalie Picarelli, économiste à la Banque mondiale: « Le Bénin a le deuxième meilleur score Cpia en Afrique en matière de gestion économique »

Ouidah ne sera plus la même…

Ce qui est certain, c’est qu’au terme des travaux en cours et à venir, Ouidah ne sera plus la même. Le complexe de la Marina, le bateau négrier, les hôtels, des jardins, les villages artisanaux… deviendront un poumon économique pour toute la ville de Ouidah, laisse entendre José Pliya. En plus des emplois à venir, ce sont des projets tout aussi avantageux pour Ouidah à tout point de vue, rassure José Pliya, optimiste. Il va en profiter pour saluer le civisme des populations qui contribuent à cette création de la richesse. Richesse qui sera davantage bénéfique pour leurs progénitures, indique-t-il.
Jules Victorien Kougblénou, directeur général de l’Agence nationale du domaine et du foncier (Andf) et président de la Commission d’expropriation et de dédommagement, tiendra lui aussi un discours similaire au nom du ministre de l’Economie et des Finances. Il exprimera aussi la satisfaction de la commission suite à l’opération d’expropriation et remerciera les personnes concernées pour leur sens de patriotisme et leur engagement à voir ce projet aboutir. Cette remise de chèques parachève le processus d’expropriation en dépit des difficultés, soutient-il. Et comme rien n’a pu être fait sans le soutien et l’appui du Conseil communal de Ouidah, il reconnaitra aux élus et au maire leur précieuse contribution. Pour lui, chacun est finalement convaincu de l’importance du projet. Ouidah est aussi d’après lui, « une ville chère au chef de l’Etat », et cela se laisse voir à travers l’ampleur de tout ce qui sera fait. Aux bénéficiaires, il dira toute sa satisfaction et leur annoncera que les chèques remis sont certifiés et les fonds pourront être immédiatement perçus dans les institutions financières. Crépin Mensah, porte-parole des bénéficiaires, n’aura pour tout mot que la reconnaissance à l’endroit des autorités. Reconnaissance pour avoir tenu parole en les dédommageant et pour n’avoir laissé personne sur le carreau. A cette première vague de dédommagés suivront d’autres, de manière à ce que toutes les personnes concernées entrent en possession de leurs droits.

LIRE AUSSI:  Projets Industry et Ifed agriculture: Les producteurs de Ouidah sensibilisés