Impacts des grèves dans les établissements secondaires du Borgou: Près de 266 cas de grossesses et 7073 abandons enregistrés

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Impacts des grèves dans les établissements secondaires du Borgou: Près de 266 cas de grossesses et 7073 abandons enregistrés


La Conférence administrative départementale du Borgou du mois de juin a eu lieu, ce mercredi, à la préfecture de Parakou. A cette occasion, les impacts négatifs des récents mouvements de grève sur le système éducatif ont été présentés. Ils laissent entrevoir des chiffres qui font froid au dos.

LIRE AUSSI:  Pour protester contre un changement de directeur : Des fétiches installés à l’entrée du Ceg 1 Lobogo

Conformément aux textes régissant la décentralisation au Bénin, le département du Borgou a tenu, ce mercredi 20 juin à la préfecture de Parakou, sa conférence administrative au titre du mois de juin 2018. On en retiendra que les mouvements de grève observés cette année ont eu des impacts considérables dans les établissements publics d’enseignement secondaire du département. Au total, 377 cas de grossesses d’élèves ont été enregistrés de la rentrée à la date du 8 mai dernier, dont 266 cas pour la seule période des grèves. Les Ceg Guéma et Albarika de Parakou arrivent en tête avec respectivement 22 et 10 cas. Pour ce qui est des abandons, il y a eu environ 7073 cas.
Ces informations ont fait l’objet d’une communication présentée par le directeur départemental des Enseignements secondaires, technique et de la Formation professionnelle (Ddestfp) du Borgou, Ayouba Garba. Pour ce dernier, ces chiffres sont plus qu’inquiétants. « Ces chiffres nous placent devant nos responsabilités. C’est un recul pour le système éducatif dans le Borgou », a-t-il insisté. Il appelle à la poursuite de la sensibilisation des différents acteurs du système. Ayouba Garba a averti que les sanctions ne tarderont pas à tomber à l’endroit des enseignants auteurs des grossesses.
Par ailleurs, les participants ont eu droit à une autre communication. Elle a porté sur les règles et les exigences de l’administration publique, en termes de correspondance?

LIRE AUSSI:  Centre régional Songhaï: La Fao fait former 40 producteurs de onze pays africains