Implantation d’un complexe brassicole à Sèmè-Podji: La Boad et Ccdbc signent un contrat de prêt de 20 milliards F Cfa

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Implantation d’un complexe brassicole à Sèmè-Podji: La Boad et Ccdbc signent un contrat de prêt de 20 milliards F Cfa


La société Coca-Cola Donga Bottling Compagny et la Boad ont signé, lundi 19 septembre dernier à Cotonou, un contrat de prêt de 20 milliards F Cfa. Ce fonds servira au financement partiel du projet d’implantation d’une ligne de fabrication de canettes et d’exploitation d’un complexe brassicole à Sèmè-Podji.

LIRE AUSSI:  Bepc session de juin 2017: Le préfet du Borgou salue les efforts conjugués des acteurs

La société Coca-Cola Donga Bottling Compagny (Ccdbc Sa) bénéficiera d’un prêt de 20 milliards F Cfa de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) pour mettre en œuvre son projet d’implantation et d’exploitation d’un complexe brassicole et d’une ligne de fabrication de canettes dans la Zone franche industrielle (Zfi) à Sèmè-Podji. Le contrat de prêt a été paraphé, lundi dernier à Cotonou, par Serge Ekué, président de la Boad, et Gilles Guérard, président du Conseil d’administration de la société Ccdbc, en présence du promoteur Elhadj Sayo Zoubérou, président-directeur général du Groupe Dongaco.
Pour le président de la Boad, la signature de l’accord témoigne de l’engagement de la Boad à accompagner le secteur agro-industriel ouest-africain à travers la mise en place de concours financiers adaptés. « La Boad poursuit sa philosophie de soutien à l’éclosion des champions nationaux, conformément aux orientations en faveur du secteur privé contenues dans le plan stratégique Djoliba 2021-2025 de la Banque », souligne Serge Ekué. Aussi, justifie-t-il, le projet s’insère dans le programme d’action du gouvernement (Pag 2021-2026) qui, en son pilier II, prône la poursuite de la transformation structurelle de l’économie.
Cette collaboration, espère Gilles Guérard, positionnera la société dans un rôle pionnier de l’industrie agroalimentaire, ce qui constitue à n’en point douter, un moyen efficace de lutte contre la pauvreté par la création d’emplois, en plus d’apporter de la valeur ajoutée à l’économie béninoise.
La société Coca-Cola Donga Bottling Compagny est désignée nouvel embouteilleur au Bénin et au Togo des produits de la marque Coca-Cola par la société The Coca-Cola Company (Tccc) depuis le 1er juillet 2022, rappelle le président du Conseil d’administration. Il se réjouit de l’accompagnement «conséquent » de la Boad pour les investissements nécessaires visant à faire de la société un hub industriel par la production et la commercialisation des boissons en cannettes, bouteilles plastiques et bouteilles en verre cassable. Le projet de complexe brassicole aidera le Bénin à migrer vers un développement économique profitable à toutes les populations de ce pays, avance-t-il.

LIRE AUSSI:  Recours contre l’Ordre des avocats pour violation du principe d’égalité: La Cour constitutionnelle donne raison au professeur Eric Dèwédi

Assurances

En soutenant le projet, la Boad fait œuvre utile non seulement pour le Bénin mais aussi pour toute la sous-région, dira le président Ekué, en ce sens qu’il s’agit d’une première dans l’espace Uemoa qui permettra de satisfaire la demande des brasseurs pour ce type d’emballages de plus en plus utilisés et conformes aux normes environnementales. Le financement du projet porte à 901,386 milliards F Cfa, le volume global des engagements de la Banque au Bénin, dont 36,381 milliards F Cfa en faveur du secteur agro-industriel.
Gilles Guérard dit mesurer la responsabilité liée à l’engagement pris et assure que Ccdbc Sa a pleine conscience des défis et opportunités que représente ce challenge. Elle entend «œuvrer inlassablement à la réussite du projet », ajoute-t-il, avant de rassurer que les dispositions sont prises en vue d’atténuer au maximum les impacts négatifs de la mise en œuvre du projet sur l’environnement. Un Plan de gestion environnementale et sociale (Pges) d’un budget de 15,4 millions F Cfa est élaboré pour juguler l’encombrement du sol par les gravats de construction, la pollution de l’air due aux soulèvements particulaires, la production de déchets liquides et solides.
Elhadj Sayo Zoubérou, président-directeur général du Groupe Dongaco et promoteur de la société Ccdbc se veut rassurant quant à l’utilisation des ressources qui seront mises à disposition. « Je prends conscience de la confiance que m’a fait l’institution et aussi de l’exemple que nous devons donner à travers ce financement privé majeur», laisse-t-il entendre. « Et pour y parvenir, s’engage-t-il, nous ne lésinerons pas sur la qualité de la ressource humaine requise. »
Le promoteur saisit l’occasion pour plaider, au nom des opérateurs économiques du Bénin, en faveur d’un partenariat durable et franc entre le secteur privé et la Boad.

LIRE AUSSI:  Assassinat d'un agent de police à Djougou: Issifou Mama retrouvé mort au bord de la voie

Encadré
Plus de 263 millions de canettes à produire par an

Le projet d’implantation d’une ligne de fabrication de canettes et d’exploitation d’un complexe brassicole sera déployé sur le site de la société Dongaco dans la zone de Sèmè-Okoun comportant déjà une dizaine d’usines agroalimentaires et industrielles. Tel que conçu, il permettra de fabriquer en moyenne 263 millions de canettes par an. Ainsi, la société compte détenir une part de marché de 76 % dès la deuxième année d’exploitation pour la production de boissons gazeuses.
Elle produira 385 000 hl de boissons gazeuses dès la première année et 730 000 hl à partir de la cinquième année, en moyenne 7 300 hl d’eaux minérales sur la période et 64 millions de canettes dès la première année et 200 millions de canettes à partir de la quatrième année.
La capacité nominale de la ligne de fabrication est évaluée à 1000 canettes de 33 cl par minute, soit une capacité annuelle de 144 millions de canettes sur une base pessimiste de 242 jours de production par an. La société exploitera la ligne de production de boissons gazeuses (soda) d’une capacité de production de 138 hl par jour, à partir du concentré qui sera importé depuis l’Egypte, à travers le réseau de The Coca-Cola Company (Tccc). La capacité de production est estimée à 1700 canettes/min soit 102 000 canettes l’heure.
D’un coût total de 40 milliards F Cfa, le projet devrait générer une centaine d’emplois directs et contribuer au renforcement du tissu industriel béninois et de l’économie locale et nationale.

LIRE AUSSI:  Pour plus de femmes dans les métiers de l’électricité: Les filles du Lycée Toffa 1er de Porto-Novo sensibilisées

C. U. P.