Incivisme des gros porteurs sur l’axe Pahou-Tori: Jacques Ayadji lance un ultime avertissement

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Incivisme des gros porteurs sur l’axe Pahou-Tori: Jacques Ayadji lance un ultime avertissement


Jacques Ayadji

Malgré les mises en garde du préfet de l’Atlantique, les conducteurs de gros porteurs continuent d’emprunter l’axe Pahou-Tori et de garer anarchiquement le long de la route. Exacerbés par cet incivisme délibéré, le directeur général des infrastructures Jacques Ayadji et le préfet Jean Claude Codjia sont descendus, ce mardi 8 mai, sur le parc des gros porteurs à Tori pour un dernier avertissement.

LIRE AUSSI:  Coupe d’Afrique des nations 3×3 basketball: La délégation béninoise quitte Cotonou demain

« Le président de la République est en train de prendre les dispositions nécessaires pour la reconstruction de l’ouvrage de Toho, le pont de Pahou. Mais en attendant, nous ne pouvons pas permettre que par votre incivisme, vous occasionniez la coupure de ce tronçon. Je voudrais donc lancer un appel à la police républicaine pour que les sanctions soient appliquées avec rigueur. C’est la dernière fois que nous vous mettons en garde », avertit le directeur général des Infrastructures, Jacques Ayadji. C’est en présence du directeur départemental Atlantique de la Police républicaine, Jean-Claude Kuika, et du gestionnaire du parc Jaïda Puma de Tori.
En effet, l’interdiction formelle faite aux camions et gros porteurs d’emprunter l’axe Pahou – Tori se justifie par l’état défectueux et d’ailleurs périlleux du pont de Pahou dont le projet de reconstruction est en cours. Pour joindre Cotonou, ils ont le choix entre traverser Savi – Pont péage – Ouidah puis Godomey ou prendre par Allada – Calavi – Echangeur de Godomey. Deux options qu’ils bafouent pour des raisons économiques.
Par ailleurs, c’est dans le souci de préserver ce nouvel axe d’une dégradation précoce et d’éventuels accidents qu’il est proscrit aux camions de garer anarchiquement le long de la route, en dehors du parc ouvert à cet effet. « C’est avec beaucoup de regret que nous constatons que, malgré les multiples descentes sur le terrain, les consignes ne sont pas respectées. Nous sommes venus une dernière fois pour dire au gestionnaire de ce parc que force doit rester à la réglementation. Tel que cela se passe, les populations et usagers sont exposés à des risques d’accident et c’est une porte ouverte à la dégradation de ce tronçon », lance le préfet de l’Atlantique Jean Claude Houssou. Mais il assure que la rigueur de la loi sera appliquée à ceux qui se feront prendre.
Reconnaissant l’incivisme des conducteurs, le chef parc, Marc
Adjanohoun, a expliqué que l’alignement des camions le long de la route est dû au fait que le parc n’est pas assez grand et que l’ancien parc n’est pas encore assaini pour accueillir les camions. Toutefois, il a promis de prendre les dispositions nécessaires pour se conformer à la réglementation.
Sur la défensive, les conducteurs burkinabé ont mal accueilli le message, cherchant à se justifier vaille que vaille. « Mais c’est à leurs risques et périls. Car les interpellations et arraisonnements des forces de l’ordre le leur feront comprendre », a assuré Jacques Ayadji.

LIRE AUSSI:  Coups mortels (29e dossier): Hervé Zinsounon acquitté, Noël Coffi et Yao Adjègan écopent de 7 ans de travaux forcés