Indice de développement humain: Le Bénin, un des dix pays les plus performants dans le monde

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Indice de développement humain: Le Bénin, un des dix pays les plus performants dans le monde


Le dernier indice de développement humain rendu public, il y a peu, fait une place de choix au Bénin. Il est logé parmi les pays les plus performants dans le monde et surclasse ainsi plusieurs de ses voisins. Une performance qui est loin d’être le fruit du hasard, a confié le ministre d’Etat en charge du Développement

LIRE AUSSI:  Libération des sites à aménager sur la côte: 3,46 milliards Fcfa pour le relogement

Le Bénin figure parmi les dix pays les plus performants dans le monde. C’est ce que stipule le rapport du Programme des Nations Unies pour le développement sur l’Indice de développement humain (Idh) 2019. Le pays est ainsi classé pour ses efforts en matière de croissance économique. Bonne nouvelle qui a fait réagir le ministre d’Etat en charge du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, qui ne pouvait cacher sa satisfaction face à une telle prouesse. « Sur l’Indice, on peut aussi noter avec satisfaction que le Bénin se classe premier pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) qui comprend des pays comme la Côte d’Ivoire et le Sénégal », laisse-t-il entendre. Autre performance, le pays est classé quatrième au niveau de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui comprend tout de même le Nigeria et le Ghana. « Nous avons l’indice qui s’est beaucoup amélioré et qui traduit les résultats spectaculaires qui ont été enregistrés depuis quatre ans », reconnaît le ministre d’Etat dans sa brève déclaration devant les médias.
Cette performance et « cette belle évolution de l’Indice de développement humain » sont « l’impact des politiques qui sont menées par le gouvernement dans le domaine économique mais aussi dans le domaine social », indique le ministre Abdoulaye Bio Tchané. Performance qu’il assimile aussi à la combinaison de plusieurs facteurs comme la santé, l’éducation, la croissance économique… Au nombre des éléments ayant contribué à cette réussite, il retient la croissance économique qui vient d’une bonne maîtrise de la situation macroéconomique, des politiques budgétaires saines, des politiques de développement bien orientées et des politiques sociales qui permettent aux populations de commencer par recueillir une partie des dividendes de la croissance économique.

LIRE AUSSI:  Libération des sites à aménager sur la côte: 3,46 milliards Fcfa pour le relogement

Garder le cap

En guise d’exemple, il cite la politique dans le secteur de l’eau. « Entre 2015 et 2019, nous avons donné de l’eau potable à plus de 10 % de notre population. C’est pareil pour l’électricité », explique-t-il. Pour ce qui est des cantines scolaires, en 2016, l’Etat y dépensait à peu près un milliard de francs Cfa. Avec la politique déployée par le pouvoir en place, cette enveloppe a été portée à plus de douze milliards de francs Cfa par an, ce qui fait que plus de 51 % des enfants à l’école primaire ont accès à un repas chaud par jour.  S’il y a une leçon importante à retenir, c’est qu’il faut garder le cap de la politique macroéconomique et sur les politiques sectorielles qui vont être amplifiées, projette le ministre d’Etat.
« C’est important de noter que ces résultats ne sont pas accidentels », insiste le ministre. Mieux, le cap sera maintenu. « Dans le court et moyen terme, le gouvernement est engagé dans cette direction et le chef de l’Etat nous a instruits au niveau des ministères sectoriels et transversaux à prendre toutes les dispositions pour que ces politiques se poursuivent », indique-t-il. « Les perspectives, nous sommes optimistes que les résultats seront aussi bons maintenant que dans les années à venir », se satisfait le ministre Abdoulaye Bio Tchané.