Indice harmonisé des prix à la consommation: 2,0 % de taux d’inflation national

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Indice harmonisé des prix à la consommation: 2,0 % de taux d’inflation national

Stand de fruits

La cherté des denrées de première nécessité notée ces derniers temps s’est traduite dans l’Indice harmonisé des prix à la consommation (Ihpc) au sein de l’Uemoa. Le niveau général des prix a progressé au Bénin de 1,1 % en avril 2021 par rapport au mois de mars pour se situer à 104,3. En variation trimestrielle et annuelle, le niveau de l’Ihpc a augmenté respectivement de
1,9 % et de 0,5 %.
Cette hausse est essentiellement imputable au renchérissement des prix des « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (2,4 %), d’« Articles d’habillement et chaussures» (0,4 %), de
« Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (0,7 %) et «Transport » (1,0 %), précise le document. Les produits frais connaissent une inflation de
2,3 %, les produits de l’énergie : 1,4 %, et les produits les moins volatils du panier : 0,5 %).
Le renchérissement des produits touche aussi bien les produits locaux (1,4 %) que les produits importés (0,3 %).
Le taux d’inflation au niveau national au mois d’avril 2021, suivant la définition adoptée dans l’espace Uemoa, est de 2,0 % contre 2,3 % un mois plus tôt, indique la Synthèse conjoncturelle Avril 2021 de la direction générale des Affaires économiques du ministère de l’Economie et des Finances (Dgae/Mef). La hausse de prix est plus importante pour les produits du secteur primaire, notamment les produits agricoles, avec un taux d’inflation de 3,1 % contre 1,0 % pour les produits du secondaire et une variation nulle pour les prix des produits du tertiaire. Cela se ressent à travers l’augmentation du prix du maïs, du haricot, du gari et autres sur le marché.
Dans les autres pays de la sous-région, la situation est quasi-identique, à quelques nuances près. En fait, le niveau général des prix est de 107,3 en avril 2021 dans l’ensemble des huit Etats de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Il a ainsi progressé de 1,0 % par rapport au mois de mars. Comparé à son niveau d’avril 2020, l’indice a augmenté de 3,1 %.
Par pays, l’évolution mensuelle de l’indice régional a été tirée par celle des Ihpc de tous les Etats membres de la zone Uemoa qui affiche : Togo (2,7 %), Burkina Faso (1,6 %), Bénin (1,1 %), Côte d’Ivoire (0,9 %), Guinée-Bissau (0,9 %) Mali (0,9 %), Niger (0,6 %) et Sénégal (0,2 %).
Globalement, le niveau d’inflation en moyenne annuelle a connu une hausse de 2,5 % au niveau régional. Le Niger et le Burkina Faso ont franchi le seuil de 3,0 % fixé dans le cadre de la surveillance multilatérale, avec respectivement 3,9 % et 3,0 %), notamment à cause de la progression du niveau des prix des « Boissons alcoolisées, Tabacs et Stupéfiants », des «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » et autres.
Globalement, la progression a ralenti en Guinée-Bissau (1,6 %), au Bénin (2,0 %) et au Sénégal (2,1 %). Elle a évolué en Côte d’Ivoire (2,7 %), au Mali (1,6%) mais demeurée stable au Togo (2,0 %).

LIRE AUSSI:  Lancement du programme d’entreprenariat agricole SLA: Le centre Songhaï pour l’autonomisation de la jeunesse africaine