Indice harmonisé des prix à la consommation : le taux d’inflation ressort à 2,8 % en février

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Indice harmonisé des prix à la consommation : le taux d’inflation ressort à 2,8 % en février

Indice harmonisé des prix à la consommationUne baisse du niveau global des prix constatée sur les marchés

Le Bénin a enregistré une baisse du niveau global des prix en février dernier par rapport au mois de janvier. Toutefois, en moyenne annuelle, le taux d’inflation reste élevé, ressortant à 2,8 %.

LIRE AUSSI:  Edwige Bibilary, coordonnatrice du Projet « Soutenir l’entreprise »: « Les bénéficiaires seront dotés d’outils pour faire face à la concurrence »

En moyenne annuelle, le taux d’inflation en février 2022 est ressorti à 2,8 % soit une hausse de 0,4 point de pourcentage par rapport à janvier 2022, selon la Note d’analyse du mois de février 2022 de l’Indice harmonisé des prix à la consommation (Ihpc) au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Le document de la Commission de l’Uemoa indique que le niveau de l’indice est retombé de 5,0 % en variation mensuelle, en s’établissant à 104,8. Comparé à son niveau de novembre 2021, l’Ihpc a baissé de 2,1 %, en raison principalement de la chute du niveau des prix des produits des fonctions: « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-9,6 %), «Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (-5,8 %), « Biens et services divers » (-4,1 %) et «Restaurant et hôtel » (-3,4 %).
Selon la provenance des produits, l’évolution mensuelle du niveau général des prix montre que le niveau des prix des produits locaux est retombé de 6,8 % tandis que celui des produits importés est de 1,1 %.
Par rapport à son niveau de février 2021, l’indice a augmenté de 2,5 %. Cette hausse du niveau des prix en glissement annuel est essentiellement imputable à la progression des prix pour les « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » à hauteur de 4,5 % et pour le « Transport» de 4,1 %. Entre autres, le niveau des prix des céréales non transformées a augmenté de 16,1 %, celui des pâtes alimentaires de 34,5 %, les tubercules et plantains : 49,7 % et la viande de bœuf : 81,3 %.
Au niveau régional, en dehors du Bénin et du Mali qui ont enregistré une baisse, en rythme mensuel, respectivement de 5,0 % et 0,2 %, les six autres Etats de l’Uemoa ont plutôt connu une hausse du niveau général des prix. Il est noté une augmentation de 2,3 % au Burkina Faso, 1,4 % au Sénégal, 1,0 % au Togo, 0,6 % au Niger, 0,3 % en Côte d’Ivoire et 0,2 % en Guinée-Bissau. Globalement, le niveau de l’Ihpc dans l’Union s’affiche à 112,7, soit un accroissement de 0,3 % et 1,5 % respectivement par rapport à janvier 2022 et novembre 2021.
Le taux d’inflation en moyenne annuelle au mois de février 2022 est de 4,3 % au niveau de la sous-région. Il a dépassé le seuil des 3 % dans six Etats membres que sont : le Togo (5,5%), le Mali (5,1%), le Burkina Faso (4,9 %), la Côte d’Ivoire (4,5 %), la Guinée-Bissau (4,1 %) et le Niger (4,0 %). Seuls le Bénin (2,8 %) et le Sénégal (2,9 %) restent dans la zone de confort (1 à 3 %) définie pour la mise en œuvre de la politique monétaire de l’Union.

LIRE AUSSI:  Plan de financement de l’Etat pour 2021: La dette publique plafonnée à 1528 milliards