Indice harmonisé des prix à la consommation: L’inflation demeurée stable en mai au Bénin

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Indice harmonisé des prix à la consommation: L’inflation demeurée stable en mai au Bénin

Marché Dantokpa

Le niveau de hausse générale des prix des produits est resté constant entre avril et mai derniers, avec un taux d’inflation de 2,0 % en moyenne annuelle. Dans la sous-région, la situation varie d’un pays à un autre.

LIRE AUSSI:  Audiences du médiateur de la République: Joseph Gnonlonfoun reçoit le Dg par intérim de l’Ortb et le préfet de l’Ouémé


En moyenne annuelle, le taux d’inflation est ressorti à 2,0 % en mai 2021. L’Indice harmonisé des prix à la consommation (Ihpc) se situe à 106,3 contre 104,3 en avril dernier, selon la dernière Note d’analyse de l’Ihpc au sein de l’Uemoa. Le niveau d’évolution est demeuré ainsi stable à celui d’avril où les prix des produits à la consommation avaient déjà augmenté.
En variation trimestrielle et annuelle, le document indique que le niveau de l’indice a progressé respectivement de 3,9 % et de 1,7 %. La hausse mensuelle de l’Ihpc est imputable essentiellement au renchérissement des produits des fonctions : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées (4,4 %), «Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (2,9 %), « Communication » (0,1 %) et «Restaurants et hôtels » (0,2 %).
Pour ce qui concerne les produits alimentaires, la hausse des prix est surtout notée au niveau des «Légumes frais en fruits et racines » pour 27,9 %, « Poissons et autres produits séchés ou fumés » : 6,3 %), «céréales non transformées » (4,5 %).
Selon la volatilité, l’augmentation provient de la hausse du niveau des prix pour les produits frais (6,3 %), les produits de l’énergie (3,2 %) et les produits les moins volatils du panier Ihpc (0,5 %). La progression a été observée au niveau des prix des produits locaux à hauteur de 3,1 %.
En termes de secteurs de production des biens et services, la hausse de prix est plus importante pour les produits du primaire avec 7,4 % contre 1,7 % pour les produits du secondaire et une variation nulle pour les prix des produits du tertiaire, à l’instar du mois d’avril. Cela se ressent à travers l’augmentation du prix du maïs, du haricot, du gari et autres sur le marché.
Globalement dans l’espace Uemoa, la situation est quasi identique, à quelques nuances près. Le mois de mai 2021 a enregistré un niveau d’inflation de 2,6 % en moyenne annuelle, d’après les données des Instituts nationaux de statistiques (Ins) et de la Commission de l’Uemoa. Il a même dépassé les 3 % au Niger (3,9 %) et au Burkina Faso (3,0 %). Par contre, le taux a replié en Guinée-Bissau (1,4 %), et au Sénégal (1,9 %) tandis qu’il s’est accru en Côte d’Ivoire (2,9 %), au Mali (2,2 %) et au Togo (2,2 %) par rapport à son niveau du mois d’avril 2021.
L’Ihpc au niveau régional est de 108,3 au mois de mai, soit une augmentation de 0,9 % par rapport au mois précédent. L’indice a évolué à la hausse de 2,0 % comparativement à son niveau de février 2021 et de 3,3 % par rapport à son niveau de mai 2020. Il a augmenté de 1,7 % au Burkina Faso, 0,7 % en Côte d’Ivoire, 0,3 % en Guinée-Bissau, 1,3 % au Mali, 0,5 % au Niger, 0,3 % au Sénégal et 1,0 % au Togo .

LIRE AUSSI:  Fin de la première session ordinaire du Ces au titre de 2017: Tabé Gbian contre la suppression de l’institution