Inflation au Bénin : la tendance baissière des prix maintenue

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Inflation au Bénin : la tendance baissière des prix maintenue

Maîtrise_inflation_Benin

La dynamique baissière du taux d’inflation, observée au niveau national ces derniers mois, s’est poursuivie au mois d’octobre 2021, selon le dernier rapport de l’Institut national de la statistique et de la démographie (Instad).

LIRE AUSSI:  Gouvernance des Pme dans un contexte de réformes fiscales: La comptabilité, une fonction à automatiser

Le taux d’inflation au niveau national au titre du mois d’octobre 2021, suivant la définition adoptée dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), poursuit la tendance observée depuis juin 2021 en ressortant à +1,4 %, soit une baisse de 0,1 point par rapport au mois précédent. Telle est la substance du dernier rapport mensuel de l’Institut national de la statistique et de la démographie (Instad). Avec ce repli continuel du taux d’inflation au niveau national, le Bénin maintient ses indicateurs économiques sous la barre des seuils fixés et peut se targuer d’être un bon élève dans l’espace Uemoa. Il faut noter que suivant les critères de convergence dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), le taux d’inflation au niveau national au titre du mois de juillet 2021, est ressorti à +2,0 %, soit une baisse de 0,1 point par rapport au mois de juin 2021. Cette tendance a été maintenue en août 2021 avec un taux d’inflation stabilisé à +1,7 %, soit une baisse de 0,3 point par rapport au mois précédent, soit le mois de juillet 2021. Et au mois de septembre 2021, ce taux est ressorti à +1,5 % avant de passer à +1,4 % en octobre.
En effet, l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation du mois d’octobre 2021 a enregistré une baisse de 0,3 % par rapport à celui du mois précédent pour ressortir à 107,3. Selon l’Insae, ce repli de l’indice est imputable essentiellement à la diminution des prix des biens des fonctions « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-0,9%). Et les groupes de biens dont les prix ont essentiellement contribué à cette baisse sont entre autres, les produits à base de tubercules et de plantain (-4,2 %), en raison de la saison de l’igname, du manioc et du plantain; les légumes frais en feuilles» (-4,2%), liée à la disponibilité du chou vert, de la laitue et d’autres légumes en feuilles de grande consommation ; les céréales non transformées » (-3,5 %), à cause de la disponibilité progressive des nouvelles récoltes du maïs séché. Mais cette évolution observée sur le mois d’octobre a été modérée par la hausse des prix des groupes de produits tels que, les carburants et lubrifiants» (+2,4 %), liée à l’application de la nouvelle structure des prix des produits pétroliers décidée par la Direction du Commerce intérieur et de la Concurrence du ministère de l’Industrie et du Commerce ; les poissons frais (+2,3 %), en raison de la période de crue qui n’est pas favorable à la pêche; ainsi que le sel et les épices (+1,4 %), en lien avec la période de rareté du piment.
Il est à rappeler que l’inflation est la perte du pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix. Elle doit être distinguée de l’augmentation du coût de la vie. Et la perte de valeur de la monnaie est un phénomène qui frappe l’économie nationale dans son ensemble (ménages, entreprises, etc.).

LIRE AUSSI:  Banikoara: La commercialisation des amendes de karité lancée