Inflation dans l’espace Uemoa : le Bénin, seul pays en dessous du critère de convergence

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Inflation dans l’espace Uemoa : le Bénin, seul pays en dessous du critère de convergence

Inflation dans l’espace UemoaDe gros efforts sont consentis pour la maîtrise de l’inflation ici et là


Le taux d’inflation au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) a atteint les 6,6 % en mars 2022. C’est ce qu’indique la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), dans son dernier bulletin mensuel des statistiques. Si le taux d’inflation au sein de l’Union a atteint 7,9 % au mois de janvier, soit son niveau le plus haut en six mois, il est redescendu à 6,1 % en février, avant de connaître une nouvelle hausse à 6,6 % en mars. Selon le bulletin mensuel des statistiques de la Bceao, le Bénin reste le seul pays à être en dessous du critère de convergence de l’Union, avec une inflation estimée à 2 % en mars contre 2,5 % en février 2020. La Côte d’Ivoire se situe à 4,5 % et le Niger enregistre une inflation à 5,3 %. Le Burkina Faso est le seul pays de la sous-région à afficher une inflation à deux chiffres. Un taux qui s’est d’ailleurs accéléré en passant entre février et mars, de 10,1 % à 13,5 %. Il est suivi par le Togo (8,8 %), le Mali (8,3 %), la Guinée-Bissau (6,8 %) et le Sénégal (6,2 %). Selon les statistiques de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), le taux d’inflation au sein de l’Union en mars 2022, est tiré par la hausse des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées, dont la contribution à l’inflation est passée, entre février et mars, de 4,9 à 5,4 points de pourcentage. Il s’ensuit les prix du logement, dont la contribution à l’inflation a stagné à 0,4 point de pourcentage ainsi que les transports, dont la contribution a augmenté de 0,1 point.

LIRE AUSSI:  Mise en place du Secrétariat de la zone de libre-échange: La Bad appuie l’Union africaine pour 4,8 millions de dollars

Des efforts restent à faire

La Bceao indique donc que l’accélération du rythme de progression du niveau général des prix demeure essentiellement imputable à la composante «Produits alimentaires », qui a connu une progression de 12,4 % au cours du mois sous revue, après une augmentation de 11,3 % un mois plus tôt. Le niveau élevé de l’inflation en mars 2022 s’explique également par la hausse des prix des composantes « Logement » et « Transport », qui ont progressé respectivement de 2,8 % et de 3,8 % au cours de la période sous revue. Il faut noter que les pays ouest-africains font face à une hausse des prix des denrées de grande consommation, que les experts expliquent par le conflit ukrainien, ainsi que les effets persistants de la pandémie de Covid-19. Et pour y faire face, de nombreuses décisions ont été prises par les pays membres de l’Uemoa.
Au Bénin, le gouvernement a renoncé partiellement à la Tva sur le riz importé ainsi qu’à toutes taxes sur le riz et les jus de fruits produits au pays, sans oublier la subvention des produits pétroliers. Il est également décidé, pour une période de trois mois, la poursuite de l’application d’un taux forfaitaire libératoire de Tva sur le riz importé, l’exonération de la Tva sur les huiles végétales importées ou produites localement, l’exonération de la Tva sur la farine de blé importée ou produite localement, la mise en œuvre d’un abattement de 50 % sur le prix des frets maritimes et de 2/3 pour les frets aériens pour le calcul des droits de douanes à liquider. Une mesure qui permet de réduire les droits de douanes sur l’ensemble des produits importés et de baisser leurs prix de vente aux consommateurs. Aussi, face à la hausse brusque et vertigineuse des prix d’acquisition des intrants agricoles, le gouvernement a pris des mesures afin de stabiliser les prix de cession à un niveau soutenable à travers des exonérations temporaires pour le compte de la campagne agricole 2022-2023. En Côte d’Ivoire, le gouvernement a également suspendu les droits de douane sur le blé. Ainsi, de nombreuses mesures sont prises par les Etats au sein de l’Union pour une maîtrise de l’inflation.