Infrastructures économiques et marchandes dans les communes: Un atelier de partage d’expériences mobilise les acteurs

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Infrastructures économiques et marchandes dans les communes: Un atelier de partage d’expériences mobilise les acteurs


A travers le Programme de développement des infrastructures économiques et marchandes (Pdiem), financé par la Coopération suisse au Bénin et mis en œuvre par la Snv, les acteurs se sont retournés à la direction départementale de la santé de l’Atacora à Natitingou du 21 au 23 juin, pour un atelier d’écriture des expériences réussies.

LIRE AUSSI:  Signature d’accord de siège au Maec: Le gouvernement renouvelle sa confiance à l’Ong Arcade

L’écriture des expériences réussies dans le cadre du Programme de développement des infrastructures économiques et marchandes (Pdiem) c’est le thème d’un atelier qui a mobilisé divers acteurs à Natitingou du 21 au 23 juin. Cette rencontre a pour objectif de collecter auprès des acteurs les inputs pour élaborer des documents de capitalisation du projet. Il s’agit aussi de voir avec les acteurs les points d’amélioration qu’il faut apporter dans la mise en œuvre de la phase 2 actuellement en cours et pour la phase 3 à venir. Il est envisagé la mise à l’échelle et un partage de connaissances pour l’ensemble des communes, des autorités et des particuliers qui veulent profiter des bienfaits d’une construction en matériaux locaux d’infrastructures.
« Avec le succès connu par le Pdiem, beaucoup d’acteurs comme les maires, les administrations centrales, les préfectures et des privés nous posent la question afin de comprendre l’importance de construire en matériaux locaux, les coûts en comparaison avec les constructions en sable consolidé, les modes de gestion des infrastructures économiques et marchandes (Iem) pour accroître les ressources communales, les modalités d’inclusion des femmes et des microentreprises dans la construction en matériaux locaux… », martèle Rem
Neefjes, chef projet Pdiem sortant, à l’entame des travaux. C’est donc pour apporter des réponses précises et appropriées à toutes ces préoccupations, informe-t-il, que l’atelier de Natitingou a été organisé.
Pour Marcel Krabbendam, nouveau chef projet Pdiem qui va remplacer Rem Neefjes à la fin du mois, cet atelier vient à point nommé pour permettre au programme de partager ses expériences avec les acteurs et le propulser dans une nouvelle dimension afin d’assurer la troisième phase. Selon lui, l’atelier de Natitingou permettra la mise à l’échelle du projet afin de permettre aux autres communes de bénéficier des riches expériences du Pdiem.

LIRE AUSSI:  Incendie à Djakotomey: L’essence « kpayo » tue cinq personnes

Promouvoir les matériaux locaux

Rappelons qu’au cours des trois jours, les cadres des communes bénéficiaires, les représentants des ministères sectoriels, les acteurs de la chaîne de construction en brique en terre comprimée (Btc) et de gestion des Iem et l’équipe du projet ont échangé dans le but de valoriser les savoirs et savoir-faire du Pdiem en les rendant visibles et accessibles aux citoyens. Les participants ont échangé sur trois thématiques de bonnes pratiques à savoir la construction des infrastructures économiques et marchandes en Btc y compris l’implication et la participation des Groupements des très petites entreprises (Gtpe) aux processus de passation des marchés ; la mise en place des régies autonomes à travers la gestion des Iem ; la démarche de promotion de l’utilisation des matériaux locaux, spécifiquement l’utilisation des briques en terre comprimée (Btc), dans la promotion des matériaux locaux en général. Il faut noter que les différents acteurs disposeront très prochainement de supports pour bien comprendre les bases de ce succès du Pdiem qui fera école dans la sous-région.

LIRE AUSSI:  Réforme des transports terrestres: Les nouveaux tarifs applicables homologués par les acteurs