Infrastructures routières : le giratoire de Glo Gbonou, une réalité

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Infrastructures routières : le giratoire de Glo Gbonou, une réalité

carrefour giratoire de Glo Gbonou à LokossaCarrefour giratoire de Glo Gbonou

Le carrefour à sens giratoire réclamé au niveau du quartier Glo Gbonou à Lokossa est devenu réalité depuis quelques jours. C’est une grande première pour le compte du réseau des routes classées traversant Lokossa, dans le département du Mono.

LIRE AUSSI:  Conférence administrative départementale du Mono: Les préparatifs du 1er août au menu des échanges

Le carrefour Glo Gbonou a changé de visage. Ce qui n’était qu’un simple contournement s’est mué en un giratoire ouvert, depuis plus d’une semaine, aux usagers de la route.
Cette réalisation, qui est une grande première dans le réseau des routes classées traversant la ville de Lokossa, mesure au total 19 m de rayon répartis en un anneau central de 10 m et une chaussée bitumée de 9 m. Plusieurs terre-pleins centraux font également partie de l’architecture. Cet important investissement est réalisé dans le cadre du projet de bitumage de la route Lokossa-Dévé-Aplahoué-frontière Togo.
Lokossa et Aplahoué sont les chefs-lieux respectifs des départements du Mono et du Couffo. Tout comme dans le premier chef-lieu, le projet a permis de doter Aplahoué aussi d’un nouveau carrefour giratoire construit presque en face du siège de la préfecture. Mais ici, le carrefour s’étend sur une dimension un peu plus réduite et ne dispose pas non plus de terre-plein central. La raison, a-t-on appris, réside dans le fait que le carrefour n’a pas «assez d’emprise ». En réalité, le nouveau giratoire construit à Aplahoué est de 14 m de rayon dont un rond-point central de 5 m.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de la musique : Lokossa abrite les festivités pour le compte du Mono

Faciliter l’accès au plus grand marché

En décidant de détruire le contournement réalisé précédemment au niveau du quartier Glo Gbonou, dans le cadre des travaux de bitumage de la route Comé-Lokossa-Dogbo, alors que la route n’a pas encore fait l’objet d’une réception, le gouvernement a voulu parer au plus pressé. Il s’agit, entre autres, des accidents induits par des difficultés de manœuvre ainsi que des conflits devenus quelque peu fréquents sur le carrefour. L’ancienne configuration du carrefour rendait particulièrement difficile l’accès au marché Nesto d’Almeida, le plus grand marché de Lokossa, pour les usagers en direction de Comé. Et c’est par rapport à cette situation qui prévalait « qu’il a été convenu de faire forcément un giratoire », confirme Koffi Aboki, chef de la mission de contrôle du chantier d’aménagement et de bitumage de la route Lokossa-Dévé-Aplahoué-frontière Togo. Il soutient que « le giratoire va permettre de gérer le trafic ». Dans la même logique de rendre la circulation plus fluide et sécurisée, ajoute-t-il, le gouvernement a fait l’option de dédoubler la voie au niveau du marché. Elle y est construite en deux fois deux voies assorties d’un terre-plein central et des pistes cyclables en cours de pavage.
Il faut rappeler que c’est de la cité des Kotafon que les protestations contre le contournement avaient commencé. Aux côtés des populations ayant embouché cette trompette, on a noté la présence de certaines autorités et des acteurs politiques de la 18e circonscription électorale. Les manifestations de mécontentement étaient telles que l’ambassadeur Cyr Koti, alors ministre des Infrastructures et des Transports, a dû effectuer une descente en vue d’essayer de convaincre sur le fait que l’entreprise adjudicataire du projet Colodo n’avait fait que reproduire l’architecture validée. Mais mieux que cet argumentaire fondé sur le cahier des charges, c’était l’annonce, un peu plus tard, de la prise en compte de la doléance relative à la modification du carrefour qui a apaisé définitivement les manifestants.