Inondations dans plusieurs communes du Bénin : Des dispositions pour freiner les dégâts

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Inondations dans plusieurs communes du Bénin : Des dispositions pour freiner les dégâts

Bio_Tchané_ministre_detat_Benin_inondation

Les signaux sont préoccupants par rapport aux dégâts que causent cette année les inondations au Bénin. Plusieurs mesures ont été proposées par la Plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes qui s’est réunie le 7 septembre 2021.

LIRE AUSSI:  Le Dg/Cnss bat en brèche les propos de Laurent Mètongnon

Il faut redoubler de vigilance pour arrêter de compter les morts. La Plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes qui a tenu hier sa session annuelle reste préoccupée par l’évolution des dégâts. «En ce moment, le niveau d’alerte dans les bassins des fleuves du Niger, de l’Ouémé, et du Mono est au rouge et des pertes en vie humaine ainsi que des dégâts matériels sont enregistrés dans plusieurs localités », souligne Alassane Seidou, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique.
En réalité, en dépit des messages de sensibilisation et des dispositions d’alertes précoces en place, les dégâts ne cessent d’être enregistrés. 38 communes sur les 77 subissent la furie des eaux avec au moins 9 décès liés aux inondations et des dizaines d’autres du fait des accidents liés à l’eau. De nombreuses infrastructures sociocommunautaires dont une cinquantaine d’écoles primaires et près d’une dizaine de collèges sont touchées. De même, plusieurs habitations sont détruites ou endommagées ainsi que des ouvrages de franchissement. D’importantes pertes agricoles et de cheptel sont en cours d’évaluation.
Cette session de la plateforme nationale a donc permis de faire le point de la gestion de ces inondations et d’anticiper sur d’autres dégâts. Le directeur général de l’Agence nationale de la Protection civile, le contrôleur général Aristide Dagou, a fait le point et suggéré des mesures à prendre par les autorités afin que la situation soit mieux gérée. Les ministres sectoriels sont fortement mobilisés. « Cette réunion est importante parce que nous avons des risques importants dans notre pays. Les pluies diluviennes qui s’abattent sur le pays engendrent d’importants risques pour les populations. Ce ne sont pas seulement les conditions de vie de ces dernières qui sont détériorées. C’est aussi la vie même de ces populations qui est concernée avec des pertes économiques. Tout ceci appelle une action de la part du gouvernement et qui justifie cette réunion », a souligné Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État chargé du Développement et de la Coordination de l’action gouvernementale.
La crise des inondations de 2021 intervient dans un contexte où la Covid-19 fait rage. Ce qui requiert de la délicatesse dans les mesures d’interventions au profit des sinistrés estimés à plus de milliers de personnes. « Je voudrais compter sur nos structures qui sont au niveau opérationnel afin que des mesures spécifiques soient prises pour protéger les populations et éviter que la vie de promiscuité que mènent les sinistrés évacués sur les sites d’accueil ne soit pas facteur de propagation de la Covid-19 », a insisté le ministre de l’Intérieur. Les mesures proposées, le gouvernement s’emploie à les mettre en œuvre tout en comptant sur les autres acteurs et le civisme des populations.

LIRE AUSSI:  Elections communales de 2020: Moele-Bénin engage pleinement ses élites