Inondations de 2022: De grands risques dans le Mono

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Inondations de 2022: De grands risques dans le Mono


Le bassin du Mono pourrait passer dans les tout prochains jours au rouge aux voisinages d’Athiémé et de Grand-Popo. En effet, les lâchers, ces jours-ci, d’eau au niveau du barrage de Nangbéto font augmenter très rapidement le niveau d’eau en aval. « Le risque est grand pour que nous allions vers une situation difficile à Grand-Popo et Athiémé surtout puisque le barrage de Nangbéto fonctionne désormais à un seul groupe au lieu de deux», a prévenu Aristide Dagou, directeur de l’Agence nationale de protection civile (Anpc).
Le Bénin et le Togo ont décidé de la construction d’un barrage pour produire de l’électricité sur ce bassin. Mis en service en 1987, l’ouvrage permet aussi de réguler les crues. Chaque année, il est procédé à des lâchers d’eau pour ne pas submerger l’ouvrage. Mais à chaque fois, les populations sont averties pour éviter des situations dramatiques. Cette fois, les lâchers d’eau ont démarré depuis le 4 septembre 2022 avec un débit en aval de 920 mètres cubes et les ouvertures continuent. Cela signifie que le niveau d’alerte actuellement au jaune pourrait virer au rouge les prochains jours. La preuve, la hauteur d’eau à la date du 7 septembre 2022 est de 640 cm alors que le seuil rouge est de 800 cm. « Le samedi, nous étions à 4 mètres. C’est parce que les lâchers d’eau ont commencé que du samedi à aujourd’hui nous sommes passés à 6,40 mètres. Bientôt, certainement d’ici à jeudi, nous pouvons atteindre 8 mètres. Le risque est alors grand pour des accidents parce que quand le débit est fort, et que les populations ne sont pas informées, ça les emporte lors de la traversée. 900 mètres cubes par seconde, c’est assez élevé», a-t-il averti.
Les autres bassins, notamment le Niger et l’Ouémé ont viré au rouge depuis quelques jours. La hauteur d’eau est de 934 cm aux voisinages de Malanville et de Karimama. Zagnanado a franchi plus de 965 cm pendant que Bonou est encore à 865 cm environ. Ce sont des niveaux d’eau qui appellent à la vigilance.

LIRE AUSSI:  Sécurité sanitaire des aliments: Réduire l’usage des produits phytosanitaires