Installation de la représentation de la CCIB dans le Borgou-Alibori: Un nouveau bureau préside la région économique de Parakou

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Installation de la représentation de la CCIB dans le Borgou-Alibori: Un nouveau bureau préside la région économique de Parakou


Installation de la représentation de la CCIB dans le Borgou-Alibori: Un nouveau bureau préside la région économique de Parakou

Jeudi 26 novembre, a eu lieu l’installation officielle de la représentation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (CCIB) dans le Borgou-Alibori. Un nouveau bureau de la région économique de Parakou entre ainsi en fonction dans un climat de crise, près de deux ans après les élections consulaires.

LIRE AUSSI:  Présidentielle apaisée:L’Eglise protestante méthodiste du Bénin s’en préoccupe

Un nouveau bureau prend la tête de la Région économique de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (CCIB) à Parakou. Composé du président Salifou Amadou Imorou, du secrétaire Sabi Toko Orou Nikki et du trésorier Aboubakari Mama Djima, il a été installé officiellement jeudi 26 novembre par le président de la CCIB, Jean-Baptiste Satchivi. Cette cérémonie fait suite à la séance élective du bureau qui a eu lieu lundi 16 novembre dernier au siège de l’institution consulaire à Cotonou. Elle s’est déroulée sous haute surveillance policière, en présence de six des sept élus consulaires de la région économique de Parakou. Seul Arouna Salifou Kamilou, jusque-là président de la représentation régionale, élu depuis le 25 janvier 2014, était absent. Lors de son élection, le quorum n’était pas atteint : les élections consulaires de 2013 n’ayant permis d’avoir que trois élus, rappelle Jean-Baptiste Satchivi. «L’assemblée consulaire en sa session du 25 juillet dernier, laisse-t-il entendre, a donné mandat au bureau exécutif de finaliser et de mettre en place le bureau», après la brouille survenue suite aux élections complémentaires organisées pour pourvoir les sièges restants. Le président de la CCIB exhorte les membres du nouveau bureau à fédérer toutes les initiatives et les énergies de la région sans exclusive et à travailler en symbiose, en harmonie, dans la paix et la fraternité, afin de rattraper les deux ans de «retard» accusé.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: La Charte des partis politiques adoptée

«Je voudrais saisi l’occasion pour tendre la main à tous les élus de la région économique de Parakou sans distinction pour qu’on puisse travailler la main dans la main pour le développement de notre région », bredouille Salifou Amadou Imorou. «Pour moi, il n’y a ni gagnant ni perdant. C’est notre région économique qui a en sortira grandi. Nous devons donc tout mettre en œuvre pour montrer à la face du monde que nous avons tourné la page des clivages et œuvrer pour le développement de notre région économique», grince le nouveau président de la CCIB/Région économique de Parakou. Il reçoit des mains du président du bureau exécutif national de la CCIB les statuts et règlement, la note d’orientation budgétaire pour 2016, les cahiers de charges et le procès-verbal de la séance élective du bureau. C’était en présence du maire de Parakou, Souradjou Karimou Adamou, et du chargé de mission du préfet du Borgou-Alibori, Djibril Chabi Batta, qui invitent les uns et les autres à enterrer la hache de guerre.
Sous l’autorité du bureau exécutif national, les représentations régionales de la CCIB ont pour mission de conduire la politique générale de l’institution consulaire, superviser et coordonner l’animation de la vie économique, soumettre au bureau pour examen toutes questions d’ordre économique intéressant leurs régions respectives. A l’horizon 2019, la CCIB envisage d’être le savoir-faire du porte-étendard du savoir-faire béninois à l’international, souligne Jean-Baptiste Satchivi. Cette vision suppose le renforcement du dialogue public-privé, la valorisation des ressources humaines, l’amélioration des performances organisationnelles et des offres de services pour les entreprises, le positionnement du Bénin comme cadre d’échanges économiques attractifs, précise-t-il.

LIRE AUSSI:  Protestations de l’Unamab contre les défalcations sur salaire: Les audiences suspendues à Cotonou

Force devrait rester à la loi

L’installation jeudi 26 novembre des membres d’un nouveau bureau à la tête de la région économique de Parakou ressemble à bien d’égard à un forcing, dans la mesure où elle intervient en dépit de l’ordonnance du Tribunal de première instance de Parakou en date du 25 juillet dernier. Le dispositif de cette décision renvoie les parties adverses à se pourvoir, et retient le maintien de l’ordonnance du 14 mai 2015 qui sursoit à toute activité élective jusqu’à nouvel ordre et ce, en attendant la suite de la procédure du dossier pendant devant la Cour suprême. Non seulement le dossier n’est pas encore vidé par la haute juridiction, mais aussi l’appel interjeté de l’ordonnance par la partie qui conteste l’élection en janvier 2014 de l’ancien président du bureau en la personne de Arouna Salifou Kamilou, est programmé pour être examiné fin décembre prochain par la cour d’appel de Parakou. Aussi, la procédure des élections complémentaires à la CCIB dont les résultats servent de prétexte pour tout cela, est-elle attaquée comme étant illégale, irrégulière et non conforme aux textes de la CCIB devant la Cour suprême qui, là aussi, n’a pas encore rendu son verdict. Alors, qu’est-ce qui presse si tant pour qu’on en arrive quand-même à précipiter l’élection et l’installation d’un nouveau bureau? Les spécialistes parleront de voie de fait et de rébellion à décision de justice. Ce ne serait donc pas une surprise si l’élection et l’installation du nouveau bureau de la CCIB/Région économique de Parakou sont déclarées nulles et non avenues par les juridictions compétentes. CUP

LIRE AUSSI:  Présidentielle apaisée:L’Eglise protestante méthodiste du Bénin s’en préoccupe