Installation du nouveau président du Cnp-Bénin : Les ambitions d’Eutache Kotingan

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Installation du nouveau président du Cnp-Bénin : Les ambitions d’Eutache Kotingan

Le 5e président du Cnp-Bénin, Eustache Kotingan et son bureau exécutif installé

Le tout nouveau président du Conseil national du patronat du Bénin (Cnp-Bénin), Eustache Kotingan, a officiellement pris les rênes de l’institution au terme d’une cérémonie solennelle, ce mardi 21 juin à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Henri Monceau, directeur de la Francophonie économique et numérique:  « Le Bénin est cité en exemple dans le monde»

« Je vous porte cette écharpe qui vous confirme leader de notre association… Je vous transfère ce fanion qui consacre l’union sacrée au sein de notre association ». C’est par ces mots que le 5e président du Conseil national du patronat du Bénin (Cnp-Bénin), Eustache Kotingan a été installé dans ses fonctions par le premier vice-président de l’institution, Régis Facia, ce mardi 21 juin à Cotonou.
Elu le 25 mai 2022, le nouveau président du Cnp-Bénin mesure avec gravité mais aussi fierté et reconnaissance la responsabilité à lui confiée par ses pairs. Il retient que l’unanimité faite autour de sa personne est un motif d’engagement supplémentaire.
« Je serai le président de tous pour le même but : celui de mener le combat pour la compétitivité de nos entreprises et la garantie de leur prospérité. Le temps est à l’action et au rassemblement en mutualisant les différents talents dont regorge notre association »,
indique Eustache Kotingan. Pendant les cinq ans de son mandat, il rassure les siens qu’il mettra tout en œuvre pour répondre à leurs attentes et exigences. Il fait observer que le contexte économique difficile obligerait les entreprises à être plus résilientes et solidaires afin de surmonter ces épreuves avant un retour souhaité à la normale.

LIRE AUSSI:  Guide de l’administrateur des entreprises publiques et semi-publiques : Contribuer à l’amélioration du fonctionnement des Conseils d’administration

Engagé aux côtés des jeunes

« Nous avons besoin aujourd’hui plus qu’hier de nous retrouver pour reconstruire notre secteur privé. Tel est le défi de notre génération qui doit, avec courage et lucidité, porter le secteur privé béninois au-delà de nos frontières »,
a-t-il insisté avant d’inviter tous les opérateurs économiques à la réconciliation, au rassemblement et à l’espérance. En termes de programmes pour son quinquennat, le président du Cnp-Bénin entend organiser le secteur privé autour d’un développement durable en vue d’une transformation structurelle de l’économie béninoise et par ricochet des entreprises.
De même, il ambitionne de convertir le dialogue social en dialogue économique et social et enfin, de renforcer le rôle du secteur privé dans le développement économique et social du Bénin. Il s’agira, à l’en croire, d’impliquer le secteur privé dans toutes les étapes des réformes et des textes législatifs et réglementaires en vue de maintenir l’amélioration du climat des affaires au Bénin. « Le secteur privé peut et doit jouer un rôle crucial pour renforcer la cohésion sociale et territoriale, créer de la croissance et des emplois et restaurer des liens de confiance »,
fait-il savoir. Il s’engage également à accorder à la jeunesse toute l’attention et l’espace qu’elle mérite dans le monde des affaires. Car pour lui, les jeunes doivent devenir les tout-premiers acteurs du changement. A juste titre, le président Kotingan promet d’œuvrer, avec ses pairs, pour trouver les moyens de redonner aux jeunes la volonté de s’investir dans les affaires. « Nous sommes prêts à l’instar des patronats de la sous-région à faire fonctionner avec succès au Cnp-Bénin un Fonds d’investissement, d’aide et de pérennisation aux entreprises des jeunes en partenariat avec les institutions financières et les autorités publiques », s’est engagé le président du Cnp-Bénin.

LIRE AUSSI:  Commune d’Aplahoué: Plus de doute sur la construction de l’hôtel de ville

Du soutien de par le monde

A l’occasion de son installation qui lance son mandat de 5 ans, plusieurs patronats lui ont témoigné leur amitié et à l’institution qu’il dirige. Il s’agit de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (Fopao), de la Confédération générale des entreprises de la Côte d’Ivoire (Cgeci) au nom des patronats ouest-africains, de l’Union nationale des opérateurs économiques du Congo (Unoc) au nom des patronats de l’Afrique centrale et du Mouvement des entreprises de France (Medef), président de l’Alliance des patronats francophones. Le gouvernement béninois était aussi fortement représenté à ce rendez-vous qui sonne un nouveau départ, l’heure de la renaissance au sein du Cnp-Bénin.
Il est revenu à Alimatou Shadiya Assouman, ministre de l’Industrie et du Commerce, d’exprimer le soutien indéfectible du gouvernement au secteur privé. « L’atteinte de la grande majorité des objectifs du gouvernement passe par le développement du secteur privé. Qu’il s’agisse de la croissance économique, de la création d’emplois pour les jeunes ou de l’amélioration des conditions de vie des concitoyens, le développement du secteur privé est indispensable. Alors sachez-le, nous sommes à vos côtés et votre succès est le nôtre. Nous continuerons à mettre en place le cadre et les conditions nécessaires pour que vous soyez compétitifs et créiez davantage de richesses », a indiqué la ministre Alimatou Shadiya Assouman.