Institut national de l’éducation physique et sportive : Oswald Homéky annonce l’érection d’infrastructures adéquates

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Institut national de l’éducation physique et sportive : Oswald Homéky annonce l’érection d’infrastructures adéquates

SPORTS Institut national de l’éducation physique et sportive Oswald Homéky annonce l’érection d’infrastructures adéquatesL’adéquation entre la formation et la pratique bientôt renforcée à l’Ineps après la visite du ministre des Sports

L’Institut national de l’éducation physique et sportive (Ineps) ex-Injeps, bénéficiera bientôt d’infrastructures dignes du nom pour améliorer la formation de ses étudiants. Le ministre des Sports, Oswald Homéky, en visite sur les différents sites de l’institut à Porto-Novo et à Adjarra, vendredi 1er avril dernier, a pris cet engagement, devant la communauté universitaire.

LIRE AUSSI:  Préparatifs de Can U-20: Les Ecureuils juniors défaits (1-0) par les Panthères

Les difficultés de l’Institut national de l’éducation physique et sportive (Ineps) ex-Injeps dues à l’absence ou à l’insuffisance ou encore à l’obsolescence des matériels et infrastructures de travail seront bientôt solutionnées. Une lueur d’espoir se dégage avec la visite du ministre des Sports, Oswald Homéky, vendredi 1er avril dernier, sur les différents sites du campus à Porto-Novo et à
Adjarra. L’autorité ministérielle, au nom du gouvernement, annonce que le maximum sera fait pour améliorer les conditions de travail. « Déjà cette année 2022, nous allons entamer ces travaux pour arriver progressivement à pourvoir à tous les besoins enregistrés », promet Oswald Homéky qui a fait le constat d’un état des lieux déplorable. Selon lui, l’institut sera doté de terrains d’application dignes pour les différentes disciplines sportives notamment le football, le basket-ball, le handball, le volley-ball, la piste d’athlétisme, de gymnase; des piscines pour la natation, des rings pour la boxe et autres. «Le plus long voyage commence par un premier pas. Ça va commencer avant le 31 décembre 2022. C’est parce que je suis prêt que je suis venu », a insisté le ministre. «Vous verrez nos traces. Lorsque nous allons commencer, nous n’arrêterons plus », a poursuivi Oswald Homéky face à toute la communauté universitaire de l’Ineps. Selon le ministre, il est nécessaire que cet institut à vocation régionale qui livre sur le marché des enseignants d’éducation physique et sportive (Eps), des professionnels de loisirs, des administrateurs et agents de développement communautaire de haut niveau, lesquels sont appelés souvent à former d’autres acteurs sur le terrain, dispose d’infrastructures d’application adéquates. « Vous êtes l’avenir du Bénin. Le rêve sera réalisé », a indiqué le ministre, invitant les étudiants de l’Ineps à continuer d’avoir conscience de leur rôle dans la construction du Bénin qui se veut une nation sportive.

LIRE AUSSI:  Ligue Pro de Football du Bénin: Belle victoire de  Loto-Popo sur Dadjè Fc

Un institut à vocation
régionale

Oswald Homéky a félicité l’administration de l’institut pour la qualité du travail abattu pendant ces longues années avec pour résultats, la formation de nombreux cadres de jeunesse et des sports pour le compte de tout le continent africain.
Le préfet de l’Ouémé, Marie Akpotrossou, dit avoir la ferme conviction que le passage du ministre des Sports qui a touché du doigt les réalités de l’institut laissera bientôt des empreintes positives sur le terrain.
Le recteur de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), Félicien Avlessi, dont dépend l’Ineps a insisté sur la mission de cet institut qui fait son petit bonhomme de chemin depuis sa création en 1974 avec diverses appellations suivant les besoins de l’Etat. Il souhaite que cette visite d’Oswald Homéky soit le début d’une aube nouvelle. Tout comme le recteur, le directeur de l’Ineps, Basile Agbodjogbé dit attendre aussi beaucoup de l’autorité ministérielle pour la concrétisation de la vision du gouvernement, celle de faire de l’Ineps d’ici l’horizon 2026, un institut de sport de référence dans la formation des cadres de l’éducation physique et de sport. Le directeur Basile Agbodjogbé veut que le ministère des Sports soit la mère de l’institut aux côtés du père qu’est le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (Mesrs).
Les différentes doléances de l’institut ont été surtout portées par la porte-parole des étudiants, Rachidath Marcos. Le maire d’Adjarra, Germain Wanvoègbè, a saisi l’occasion pour rappeler au ministre le projet de construction d’un complexe sportif communal pour lequel le conseil communal a déjà affecté un domaine?