Intégration régionale et enseignement supérieur: Un nouveau pas vers le bac harmonisé dans l’Uemoa

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Intégration régionale et enseignement supérieur: Un nouveau pas vers le bac harmonisé dans l’Uemoa

Vue partielle des candidats au centre le Nokoué

La mise en œuvre de la réforme du baccalauréat harmonisé à l’échelle de l’Uemoa se précise. Un atelier régional tenu la semaine dernière à Lomé a permis de tirer leçon de l’expérimentation du « bac blanc » organisé cette année.

LIRE AUSSI:  Mutation « corrective » des responsables syndicaux du Borgou-Alibori: Les enseignants réaffectés jubilent

Le processus d’harmonisation du baccalauréat dans les Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) a amorcé un tournant décisif. Un atelier régional s’est penché, du 30 août au 3 septembre dernier à Lomé au Togo, sur la production de contenus, compétences et ressources nécessaires pour son aboutissement à court terme.
Les experts nationaux réunis ont analysé l’état d’avancement de l’initiative du point de vue institutionnel, pédagogique et organisationnel. Le but visé est d’opérationnaliser la directive n°07/2020/CM/Uemoa du 28 septembre 2020 portant organisation du baccalauréat harmonisé au sein des Etats membres de l’espace communautaire.
L’atelier régional a permis de faire un focus sur les mesures transitoires édictées en attendant l’effectivité de cette réforme visant à faire du bac non seulement un véritable outil d’intégration régionale, mais aussi et surtout un examen répondant aux standards internationaux en matière d’évaluation des compétences des élèves à la fin du second cycle. Il fait suite à une réunion du Comité interparlementaire de l’Union (Cip-Uemoa) sur la question tenue en juin dernier à Cotonou et aux ateliers nationaux de renforcement des capacités des acteurs impliqués.
Les participants ont tiré leçon de l’organisation du « Bac blanc »
national organisé cette année dans les Etats membres pour éprouver le mécanisme et les outils élaborés et les ajuster au besoin. La révision des contenus des examens a abouti à la production d’épreuves-types dans les disciplines pilotes : Français/Portugais, Histoire-Géographie, Sciences de la vie et de la terre (Svt) et Mathématiques.
Les bacs blancs nationaux se poursuivront jusqu’à l’organisation du « Bac blanc Uemoa » et l’internalisation des acquis en vue de l’effectivité du baccalauréat unique pour les huit Etats membres de l’Uemoa. Pour ce faire, les Etats sont appelés à engager l’extension de l’expérimentation de cette harmonisation à toutes les autres disciplines enseignées en Terminale, prioritairement la Physique-chimie, l’Anglais et la Philosophie.
Le baccalauréat harmonisé permettra aux jeunes bacheliers d’entreprendre des études supérieures conformément aux exigences du système Licence-Master-Doctorat (Lmd). Car, «La crise persistante de l’emploi à laquelle sont confrontés les Etats membres de l’Union met au cœur des défis à relever par les systèmes d’enseignement supérieur et de recherche, leur capacité à y apporter des réponses adéquates et durables», estime Amadou Tchambou, directeur de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle au département du Développement humain (Ddh) de la Commission de l’Uemoa. Outre l’adaptation des curricula pour répondre aux besoins en constante évolution des secteurs productifs, indique-t-il, il s’agira de rapprocher davantage les institutions universitaires et le monde professionnel.

LIRE AUSSI:  Vie associative: Le Masd pour impacter le développement d’Avrankou