Intégration sociale des jeunes: Des enfants de victimes d’accidents formés en entrepreneuriat social

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Intégration sociale des jeunes: Des enfants de victimes d’accidents formés en entrepreneuriat social


Dans le cadre de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes vulnérables au Bénin, d’une vingtaine d’enfants de victimes d’accidents de la circulation bénéficiaires d’une formation en entrepreneuriat social ont reçu leurs attestations, ce lundi 14 octobre, à Abomey-Calavi. Ceci sous l’initiative de l’Ong Alinagnon avec le soutien de l’Ambassade de France au Bénin.

LIRE AUSSI:  A Adja-Ouèrè et Pobè: La Nocibe distribue 10 000 kits scolaires

Originaires de Kétou, d’Abomey-Calavi et de Djougou,  24 enfants de victimes d’accidents de la voie publique ont bénéficié d’une formation en entrepreneuriat social. Au bout de six mois, ils ont reçu leurs attestations, ce lundi à Ouèdo, dans la commune d’Abomey-Calavi. Initié par l’Organisation non gouvernementale Alinagnon avec l’accompagnement de l’Ambassade de France au Bénin, ce projet a permis à ces enfants, majoritairement des filles, d’être aguerris en entrepreneuriat social et solidaire avec des notions en construction de maison avec blocs hydraform et ordinaires, peinture, étanchéité, maraîchage et aviculture.
Au nom des bénéficiaires, Silifath Zocli a exprimé sa satisfaction au bout de ces six mois de formation. « Nous sommes venus en orphelins mais grâce à ce projet, nous repartons avec une nouvelle famille », a-t-elle déclaré. Selon elle, le coordonnateur de l’Ong Alinagnon, Casimir Migan et tous les encadreurs de la maison d’accueil à
Ouédo leur ont permis d’avoir une nouvelle vision du monde. « Nous avons affronté avec succès les épreuves de la vie et nous avons désormais des notions de la coopérative et sommes prêts pour devenir de grands entrepreneurs sociaux » a-t-elle ajouté. A l’en croire, ils ont également été outillés pour sensibiliser aux Ist, violences faites aux filles et femmes, comportements à risques des jeunes, la loi pénale, la communication sur l’entrepreneuriat social et la coopérative et autres.
Après les témoignages des enfants Albertine Akanni et Marc Monhossou, le coordonnateur de l’Ong Alinagnon s’est réjoui de l’aboutissement de ce projet innovant qui a permis de donner une chance aux orphelins de victimes d’accidents de la voie. Pour lui, les enfants sont désormais engagés dans l’entrepreneuriat social et solidaire.
Jean Michel Kasbarian, conseiller de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France au Bénin est satisfait de l’engouement des apprenants au terme de leur formation. Pour lui, l’Ambassade de France à travers le Fonds Piscca a vu juste en soutenant ce projet innovant dans le cadre de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes vulnérables au Bénin. «  Nous avons fait le choix de l’intégration sociale des jeunes, mais quand on vous écoute, on est convaincu qu’on ne s’est pas trompé », a-t-il conclu.

LIRE AUSSI:  Pour parricide et non assistance à personne en danger :Le fils condamné à 15 ans de travaux forcés, le frère acquitté (Cour d’assises 4e dossier)